Contraception : quels sont les possibles effets secondaires de la pilule?

Choisir un moyen de contraception n’est pas forcément chose aisée, car chaque femme réagira différemment à la pilule, au stérilet, etc. Les réactions peuvent être minimes ou plus importantes selon les organismes biologiques. Dans cet article, nous faisons le point sur les effets secondaires qui peuvent être provoqués par la prise de la pilule comme méthode de contraception régulière.

Des effets indésirables de la pilule

D’abord, il faut savoir que la pilule est le moyen de contraception le plus utilisé par les Françaises. Elle a été l’objet de lutte des femmes pour démocratiser la contraception régulière et se veut ainsi le symbole d’une féminité libérée. Aujourd’hui, elle est petit à petit délaissée par les jeunes générations, en partie à cause d’effets secondaires qu’elle peut provoquer chez certaines.  Ces effets sont effectivement assez rares et varient en fonction de la pilule utilisée.

« La pilule fait grossir ! ». Bien que ce soit un on-dit connu, il n’est scientifiquement pas encore prouvé qu’il existe une corrélation entre la prise de poids et la prise de pilule. La nausée en revanche est quant à elle un symptôme plutôt fréquent, surtout si vous prenez votre pilule le matin. Aux premiers mois de la prise de pilule, il peut arriver que de petits saignements surviennent hors des périodes de règles. Rien d’alarmant, la pilule restant tout de même efficace et ce symptôme n’étant pas voué à perdurer.

Plusieurs femmes, à raison d’une à dix sur cent, peuvent également se plaindre de douleurs mammaires. Les maux de tête font aussi partie des désagréments de cette contraception régulière. Certaines « marques » provoquant davantage de douleurs, il est primordial de consulter son médecin afin de se faire prescrire une pilule qui convient mieux. Enfin, il a été démontré en Suède qu’environ 27% des femmes qui utilisent une contraception hormonale témoignent d’une baisse de leur libido.

Démêler le vrai du faux à propos de la pilule

Comme pour la prise de poids, la prise de la pilule suscite de nombreuses fausses rumeurs à propos de ses effets sur le corps. Par exemple, étant donné que le rôle de ce mode de contraception est d’empêcher l’ovulation, il est fréquent de penser que la pilule diminuerait la fertilité. C’est bien évidemment faux et, selon une étude britannique, l’utiliser durant 5 ans et plus favoriserait même une grossesse plus rapide.

Il n’est pas interdit ou dangereux de prescrire la pilule à une jeune femme mineure. Il est tout à fait possible de prendre la pilule à 15 ans si l’on est active sexuellement et qu’on ne désire pas tomber enceinte. Souvent, prendre la pilule à cet âge permet d’éviter les migraines pendant les règles, d’avoir des règles hémorragiques (abondantes) ou encore de « soigner » une acné plutôt sérieuse.

En conclusion, il est nécessaire de rappeler qu’une méthode de contraception adaptée est possible pour chacune des femmes. Le tout est de bien se renseigner au préalable sur les moyens existants et de consulter un médecin généraliste ou un gynécologue pour mieux se connaître afin de choisir la solution qui convient le mieux. N’oublions pas que la contraception peut être gratuite dans les les centres de planning familial.