Les boissons estivales, fidèles compagnons de vos vacances

L’été est une saison bien particulière, appréciée de tous, mis à part quelques personnes qui ne supportent pas la chaleur. L’été est une saison scientifiquement et culturellement supérieure par rapport aux autres saisons. En effet, l’ensoleillement en été agit de manière positive sur nos sécrétions hormonales, ce qui nous donne une sensation de bien-être : c’est scientifiquement prouvé ! L’été représente dans l’imaginaire collectif les vacances, la plage, la détente et le relâchement maximum.

L’été est presque un mode de vie : des vêtements légers pour une tenue décontractée, les lunettes de soleilles, les repas légers, les fameux tubes et surtout les boissons rafraîchissantes. Quelles sont ces boissons estivales ?

l’Ice-Tropez, la boisson démocratisée de la jet-set

Que représente l’Ice-Tropez ?

Saint-Tropez, ville de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, est d’abord l’apanage des artistes et des yéyés, dans les années 1950-1960, puis celui de la jet-set américaine et russe amoureuse de la Riviera et donneuse de fêtes mondaines sur des yachts privés dans le port de St Trop’. L’Ice-Tropez, la boisson de Saint-Tropez comme son nom l’indique est à l’image de la ville l’été, c’est-à-dire ensoleillée et pétillante, à ceci près que la boisson est consommée par un large public, démocratisée car son prix est abordable.

L’Ice-Tropez, une boisson pétillante

L’Ice-Tropez est signe d’appartenance à une communauté de vacanciers ou de personnes qui vivent toute l’année dans une région exceptionnelle.

L’Ice-Tropez est une boisson alcoolisée à 6,5 degrés, faîte à base de vin et d’arômes de pêche blanche. Le précieux nectar a été inventé par Grégoire Chaix, le propriétaire du Bar du Port, à Saint-Tropez pour séduire la jeunesse qui fréquentait – et fréquente toujours – son bar branché. La boisson est appréciée par toutes les générations, mais surtout les femmes qui apprécient particulièrement son goût fruité et sucré.

Le rosé pamplemousse, fruité et acide

Des premiers pas au succès

Le rosé pamplemousse, ou rosé pamp’ était au début de son aventure uniquement consommé sur les plages de Normandie, de la Côte d’Azur ou dans le centre-est. Aujourd’hui le phénomène rosé pamplemousse a pris une ampleur considérable : il est de toutes les fêtes, de sorte qu’il représente les deux tiers du marché des boissons aromatisées à base de vin.

Pourquoi le rosé pamp’ est-il de toutes les fêtes ?

  • Cette boisson estivale est très appréciée de la jeunesse et des femmes, du fait d’un goût à la fois fruité, sucré, et acide.
  • Elle est également très appréciée par les générations antérieures, qui trouvent cette boisson plaisante et désaltérante.
  • Cette boisson se consomme très facilement, elle est peu alcoolisée et ne nécessite pas une grande culture des vins et spiritueux pour être appréciée.
  • De plus cette boisson ne constitue pas un marqueur social, étant consommée dans toutes les classes sociales.
  • Enfin, le rosé pamplemousse n’est pas vendu à un prix excessivement élevé, la moyenne étant de 3 à 4 euros.

Les indémodables sirops

En ces temps de crise, le marché des sirops a connu un regain d’intérêt. Pourquoi ?

  • Le sirop est économique : D’abord, son prix, même pour un sirop de marque, est relativement bas, comparé au prix des jus de fruits. Deuxièmement, le sirop se dilue avec de l’eau, il faut un dixième de sirop pour un neuvième d’eau. Ainsi, la bouteille de sirop met plus de temps qu’une bouteille de jus de fruit à s’écouler.
  • Il plaît à toute la famille : Les enfants apprécient toujours les sirops, tout comme les parents et les personnes âgées.
  • Ils sont moins caloriques que les sodas
  • Il existe une grande variété de parfums : menthe, grenadine, citron, pêche, fraise, fruits des bois, etc.