Quels sont les outils pour calculer son empreinte écologique ?

A une époque où la protection de l’environnement et la transition énergétique sont plus que jamais d’actualité, il est de bon ton de savoir évaluer son empreinte écologique. Mais de façon concrète, que faut-il savoir de ce concept, et quels sont les outils les mieux indiqués pour faire ce calcul ? Toutes les réponses à ces interrogations dans les lignes à suivre !

Un concept encore peu assimilé

S’il est vrai que l’expression en elle-même n’est dorénavant plus si étrangère que cela (car largement vulgarisée par les médias, les sommets et rencontres entre dirigeants internationaux), la réalité ne doit pas être voilée pour autant. A l’heure actuelle, bon nombre de gens ignorent ce que signifie concrètement la notion d’empreinte écologique.

Créé dans les années 90, ce concept fait référence à un mode d’évaluation environnementale permettant de comptabiliser la pression qu’exercent les humains sur les ressources naturelles et les « services écologiques » fournis par la nature. Pour être plus précis, l’empreinte environnementale traite de la surface correspondante de terre productive et des écosystèmes aquatiques nécessaires pour générer les ressources qu’une activité, un individu ou une population consomme, ainsi que pour assimiler les déchets produits.

L’empreinte écologique dans le cadre de l’individu permet donc d’estimer la quantité de ressources supplémentaires pour couvrir ses besoins. C’est là tout l’intérêt de savoir la calculer pour déterminer si certains comportements doivent être modifiés dans le sens de sa réduction. A ce propos, l’un des moyens les plus sûrs consiste à installer déjà chez soi un assistant d’économie d’énergie comme Ecojoko, pour réduire sa consommation énergétique. Mais concrètement, en quoi un tel dispositif peut-il être utile ?

Économiseur d’énergie : une alternative particulièrement efficace

Déjà, il faut savoir qu’un pareil outil permet entre autres de surveiller son empreinte écologique en suivant au fur et à mesure la consommation électrique de sa maison, et ceci appareil par appareil.  Qu’il s’agisse de radiateurs mal réglés, de frigo givré, ou autres équipements électriques inutilement en veille, peu importe : l’économiseur d’énergie établit de façon précise des statistiques pour chaque appareil, ce en temps réel !

Opter pour un assistant d’économie d’énergie s’avère d’autant plus efficace que cet outil ne se contente pas de suivre la consommation énergétique. Il va en effet beaucoup plus loin, en proposant des actions concrètes et simples pour supprimer les pertes constatées. Permettant d’économiser jusqu’à 25% d’électricité, ce dispositif constitue par-dessus tout une alternative de premier choix pour réduire son empreinte écologique. D’autres méthodes pour contrôler sa consommation électrique sont présentées sur sweetyhome.fr.

Calculateurs d’empreinte : pour l’éveil de la conscience écologique !

Plusieurs organismes ont développé des outils pour calculer de manière plus spécifique l’empreinte environnementale. Ces derniers se basent sur les habitudes de vie et de consommation de l’individu puis calculent la surface terrestre qu’il faudrait pour produire les biens consommés et se débarrasser des déchets engendrés. Habituellement, ces outils multiplient la surface attribuable à une personne par l’effectif total des habitants de la terre.

Les programmes diffèrent néanmoins selon le nombre de questions proposées et selon leur niveau de précision. La présentation des résultats est également susceptible de varier suivant la plateforme choisie : certains résultats sont exprimés en hectares, d’autres sont donnés en terrains de football. L’espace nécessaire peut en outre être divisé par type de terrain requis (champs, forêts) ou par thème (transport, habitation, déchet).

En somme, la notion d’empreinte écologique est évolutive, et les outils pour l’évaluer (e-graine.org ou wwf.ch par exemple) sont de plus en plus précis. Cela dit, plutôt que de se contenter de la calculer, penser en même temps à la réduire (en utilisant notamment un assistant d’économie d’énergie), est une attitude nettement plus écoresponsable ! Pour en savoir plus sur le sujet, rendez-vous sur cette page.