Le profil créatif, les entreprises et vous

« Avez-vous un profil créatif ? » est la question redondante de tout entretien d’embauche, que ce soit pour un travail manuel, commercial, administratif, financier, d’ingénieur ou encore de communicant. Cette question met souvent les candidats dans l’embarras, qui d’une part ne savent pas s’il est vraiment apprécié d’avoir l’esprit créatif, et éprouvent des difficultés d’autre part à établir une véritable définition de créatif. Les entreprises ont-elles transformé la création en autre chose ?

Qu’est-ce que la créativité ?

La définition traditionnelle de la création

Le terme « création » contient une origine biblique. En effet, la Création – grand Dieu n’oublions pas le « C » majuscule ! – désigne l’action de tirer du néant, à l’image de Dieu lorsqu’il créa le Monde. Vous ne mangez pas de ce pain béni ? D’accord, mais le sens du terme vulgarisé « création » porte en lui les origines.

Durant la Grèce Antique, le terme création perd presque de son sens originel, puisqu’il s’agit de reproduire à la perfection la nature, qui elle existe déjà. Au XIXème, XXème et XXIème siècle, la création connaît quelques bouleversements. Il s’agit toujours d’exprimer ses idées sur un support, mais les codes et les techniques sont beaucoup plus libres.

Créativité : de la qualité à la compétence

Le terme créativité résulte d’un anglicisme. C’est l’adaptation contemporaine par les entreprises de la création en quelque sorte. En effet, la créativité est une qualité, qui est devenue une compétence, de créer, c’est-à-dire d’imaginer et de mettre en place de nouveaux concepts, des solutions novatrices. La compétence créative est donc définie comme la capacité de produire des concepts nouveaux, de multiplier les idées grâce à l’originalité dont l’artiste du marché fait preuve.

Cette qualité est transformée en compétence dès lors que la floraison d’idées est rationalisée et répond à des impératifs de productivité, c’est-à-dire que le travailleur créatif produit des idées sur commande et respecte des délais. Cette qualité est tant appréciée que les entreprises cherchent à en faire la compétence de tous via des formations.

Faut-il avoir un profil créatif ?

Bon alors, que répondre à la fameuse question d’entretien d’embauche ?

Pourquoi les profils créatifs sont appréciés ?

Pourquoi innover ? L’innovation permet d’augmenter la productivité ou la consommation.

Pas d’innovation sans créativité. Pour qu’une entreprise prospère ou demeure leader sur un marché, elle doit sans cesse faire preuve d’innovation. En effet, nombreuses sont les lois nationales qui interdisent les monopoles et favorisent la concurrence.

Ainsi, quand une entreprise innove, la publicité de son innovation rejaillit sur les autres entreprises, qui tentent de se réapproprier l’innovation pour ne pas être dépassées, oui qui innovent à leur tour pour concurrencer l’entreprise qui a innové.

Dès lors que les autres entreprises reprennent l’innovation à leur compte, ce n’est plus une innovation. Les grandes entreprises se disputent donc le monopole de l’innovation.
Globalement, les profils créatifs sont appréciés puisqu’ils permettent à terme d’augmenter productivité et consommation.

La créativité est-elle un vilain défaut ?

Mais la créativité n’est pas appréciée de toutes les entreprises ou de toutes les institutions. Pourquoi ? Tout dépend des cultures d’entreprises et professionnelles du pays concerné, des secteurs dans lesquels ces entreprises et institutions œuvrent, et enfin de leur statut.

Le statut :

  • Les Petites et Moyennes Entreprises doivent innover en permanence pour prospérer et réussir à faire face à la concurrence rude des grandes entreprises.
  • Les grandes entreprises aussi doivent innover si elles veulent conserver leur place de leader

Les cultures professionnelles et d’entreprise : Les dirigeants d’entreprise sont parfois réticents à l’innovation, préférant les anciens procédés conformistes. Cela relève en fait d’une culture du risque.

Le secteur : ne pas compter de profils créatifs dans ses équipes, ou pire, ne pas quand l’entreprise en question est spécialisée dans la communication ou les nouvelles technologies peut poser quelques soucis.

Une réponse positive à cette question suivie d’une argumentation ne peut donc pas vous desservir, puisque favoriser la créativité est « in », même si elle est plutôt « out » des faits.