Favoriser le développement avec le commerce équitable

On entend beaucoup parler du commerce équitable aujourd’hui, mais qu’est-ce que c’est exactement ? Comment reconnaître un produit qui provient de ce type de commerce, et comment être sûrs que les principes clés sont respectés ? Nous vous donnons toutes les infos utiles pour comprendre le fonctionnement de ce commerce. Pour poursuivre votre lecture sur le sujet, vous pouvez consulter cet article. 

« Trade, not aid » : du commerce, pas d’aide

Les produits issus du commerce équitable se distinguent des autres produits du commerce traditionnel par un point très simple : leur origine. Chaque ingrédient qui compose un produit du commerce équitable est tracé, de sorte qu’on sait exactement dans quelle exploitation a été cultivé la fève de cacao que l’on consomme lorsque l’on croque dans un carré de chocolat.

Le principe fondateur du commerce équitable est donc de rapprocher les consommateurs finaux des producteurs, tout cela dans le but de réduire les marges prises par les intermédiaires. Aussi, ce type de commerce induit une valeur sociale dans les achats. Le motto du commerce équitable (« Trade, not aid ») est donc révélateur : c’est par le commerce que les pays producteurs peuvent se développer, sans avoir à opter pour la charité.

Congo, september 2011 Kivu koffie oxfam

Les trois acteurs clés du commerce équitable

Les paysans producteurs se regroupent en coopérative, qui est gérée de façon démocratique et qui a pour but essentiel de favoriser le développement des populations locales. Les conditions de travail respectent celles mises en place par l’Organisation Internationale du Travail, de sorte que les producteurs travaillent dans de bonnes conditions de travail. La coopérative s’engage à respecter l’environnement et à éviter l’utilisation d’engrais chimiques pour ne pas polluer les sols.

Seconds acteurs : les acheteurs. Ils s’engagent à payer les producteurs à un prix supérieur au marché mondial. Ce prix couvre les coûts de production, les besoins en logement, en éducation et santé des producteurs et de leurs familles. Par ailleurs, les acheteurs versent aux producteurs une prime de développement à la coopérative, et cette prime vise à favoriser la mise en place de projets sociaux comme la construction de centres de soins ou d’écoles.

Derniers acteurs : les consommateurs finaux : ils peuvent reconnaître sur le produit la traçabilité et l’origine de chaque ingrédient.

 fair-trade
Comment reconnaître les produits équitables ?

Pour reconnaître un produit certifié commerce équitable, il suffit de reconnaître le bon logo sur l’emballage. Vous pouvez donc vous fier au label FairTrade qui garantie que les règles ont été respectées, c’est-à-dire que les producteurs ont été suffisamment payés pour leur travail, et que leur famille a bénéficié des soins nécessaires et vitaux pour l’être humain. Pour plus de renseignements sur les différents labels qui existent, cliquez ici.

La nécessité d’un tel commerce

Aujourd’hui, le commerce équitable apporte une vraie solution au problème de la famine dans le monde. En effet, actuellement 850 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. Les trois quart de cette population sont des paysans ou des ouvriers agricoles situés en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud. Ces personnes ont besoin de vivre de leur travail, dans de bonnes conditions.

Pour connaître les chiffres clés de ce commerce, c’est par ici. Le problème de ces populations c’est qu’elles sont bien souvent démunies face aux marchés mondiaux et à son évolution. C’est donc pour cette raison que le commerce équitable est une nécessité : les aider à se regrouper au sein de coopératives de producteurs leur permet de vivre décemment de leur travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *