Soin anti-âge : vieillir, c’est dépassé !

Avec les soins anti-âge, l’industrie de la cosmétique surfe sur notre angoisse du temps qui passe. Mais est-ce vraiment efficace ? Et surtout, est-ce un bon moyen de vieillir heureux ? Quelques pistes de réflexion…

Soin anti-âge : comment ça marche ?

C’est vers l’âge de 25 ans que commence le vieillissement cutané. La peau s’affine, s’assèche et devient donc plus fragile aux attaques du soleil. Et là badaboum : de vilaines rides commencent à faire leur apparition ! Les soins anti-âge, que l’on toisait fièrement en bas de l’étagère de la pharmacie, commencent subitement à nous intéresser…

Le fonctionnement des crèmes anti-âge est simple : elles agissent chimiquement sur la kératine de la peau, la convertissant en acides aminées hydratants. Cela permet de protéger la peau des rayonnements solaires, de lutter contre les radicaux libres, de maintenir une bonne hydratation et de stimuler la croissance cellulaire.

Les soins anti-âge contribuent ainsi à combattre les différents signes de vieillissement de la peau comme les tâches brunes, la perte de fermeté et les rides. On continue à vieillir, mais moins vite. Pour savoir quel soin est fait pour vous selon votre âge, n’hésitez pas à consulter le site d’e-santé qui vous procurera les informations utiles : http://www.e-sante.fr/quels-soins-anti-age-20-ans-40-ans-ou-60-ans/actualite/1352

Au passage, la clé d’une belle peau réside dans son hydratation, et de nombreux produits naturels tels que l’huile d’amande douce peuvent permettre de prévenir le vieillissement de la peau ! A bon entendeur…

Un refus de la vieillesse qui fait l’aubaine de l’industrie cosmétique

Aujourd’hui, ces soins anti-âge prétendent nous permettre de lutter contre le vieillissement, voir de retrouver une seconde jeunesse. La plupart des femmes après 35 ans en utilisent quotidiennement. D’autres en appliquent dès 20 ans en prévention des futures écorchures du temps. Les hommes eux aussi deviennent accros, en même temps que les produits anti-chutes de cheveux qu’ils s’arrachent dès que leurs fronts se dégarnissent.

Ce phénomène s’accentuant au fil des ans, les cosmétiques se frottent les mains et étalent leurs produits « miracles » partout :

  • Grandes surfaces
  • Pharmacies
  • Magasins bio
  • Parfumeries
  • Chaînes de magasins cosmétiques (Séphora, Kiko, etc)

Elles proposent des crèmes de plus en plus sophistiquées et innovantes, leur permettant ainsi de justifier une hausse de prix envers le consommateur final. Soit parce qu’elles contiennent un élément rare, un composant cher, ou encore parce qu’elles sont fabriquées en respectant la peau (encore heureux!).

Cette utilisation frénétique et de plus en plus jeune de tels produits ne marque-t-telle pas un rapport démesuré à l’esthétique ? Peut-on sérieusement être bien dans sa peau en vivant perpétuellement dans la peur des ravages du vieillissement ?

Soin anti-âge, vieillir, c’est dépassé

Deux poids, deux mesures

D’abord, on pourrait dire qu’il ne faut pas dramatiser. La cosmétique a fait des progrès, alors pourquoi ne pas en profiter ? Masquer ses faiblesses, en prévenir d’autres qui pourrait surgir : tout le monde le fait, et dans tous les domaines. Dans nos sociétés matérialistes où l’apparence est reine, ces produits sont d’une grande aide à pour de nombreuses personnes qui souhaitent prendre soin de leur corps. Cela peut rendre les hommes et les femmes plus épanouis, et c’est donc en ce sens une évolution positive.

Il faut malgré tout faire attention à ne pas tomber dans une obsession, ni faire une projection sur les rides qui apparaissent sur nos fronts. Car, pour certains, quand les crèmes ne suffisent plus, c’est le début des séances de botox à n’en plus finir. Bien sûr, là encore, il ne faut pas juger : chacun doit apprendre à savoir ce qui le rend heureux et lui permet de bien vieillir. Si le regard des autres ou l’impression de jeunesse dégagée devant son miroir est important pour soi, alors pourquoi pas ?

Mais il faut cependant bien savoir pourquoi on le fait, et sans se faire d’illusions. C’est une échappatoire éphémère, et aucun soin anti-âge au monde n’arrêtera le temps qui passe. Malgré tous les efforts que l’on peut déployer pour camoufler ou atténuer ses effets, il faudra bien un jour l’accepter et apprendre à vivre avec lui.

On a l’âge qu’on veut bien se donner

Il existe plusieurs façons de vieillir, et on peut tout à fait vivre heureux avec des rides ! Qui n’a jamais vu une grand-mère resplendissante et fière de ses 75 printemps (ou plus ?), apprêtée et respirant la joie de vivre ? Si les stars sont rares à assumer leurs rides et cèdent souvent à l’appel du botox (cf Isabelle Adjani pour ne citer qu’elle), certaines assument, ce qui n’entache pas leur potentiel séduction, bien au contraire.

Les soins anti-âge nous aident dans une certaine mesure à retarder l’effet du temps sur notre enveloppe corporelle, mais pas autant qu’adopter un état d’esprit positif, une philosophie de vie qui nous permet de passer outre les morsures du temps. De l’accepter, de l’étreindre.

Un soin anti-âge est donc à considérer comme un allié mais pas comme une solution miracle, dans la mesure où la nature reprend toujours ses droits. Charge à nous d’aborder la vie avec un œil bienveillant. Pour méditer sur le sujet, découvrez ou relisez la citation suivante de Douglas MacArthur : « On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme. » A méditer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *