Les intérêts et les méthodes de la valorisation d’entreprise

Que ce soit pour la préparation d’une cession, une reprise ou encore d’une transmission des titres, la valorisation de l’entreprise est une démarche à ne jamais négliger. En effet, il s’agit d’une pratique permettant de connaître la valeur financière d’une structure donnée et de la situer d’un point de vue stratégique sur le marché. 

À travers ce guide, les intérêts de passer par cette valorisation sont décrits.

En quoi consiste la valorisation de l’entreprise ?

Au sens propre du terme, la valorisation de l’entreprise a pour principe d’évaluer la valeur économique d’une entreprise donnée. Cette évaluation concerne toute ou une partie de son actif, dont le fonds de commerce ou le titre.

Autrement dit, les éléments de l’actif et les éléments du passif inscrits au bilan de l’entreprise peuvent être appréciés afin d’avoir un actif net. Ce dernier désigne ainsi sa valeur. Elle indique une somme qu’une personne morale ou physique doit verser pour obtenir 100 % du capital de la société.

Pourquoi effectuer la valorisation de l’entreprise ?

Cette valorisation est utile pour de nombreuses raisons. Premièrement et principalement, elle permet de connaître la valeur économique du patrimoine de l’entreprise dans le cadre d’une cession de titres, de parts sociales ou d’actions. 

Pour rappel, la valorisation entreprise donne une idée précise sur sa valeur afin de mieux la situer sur le marché. En effectuant convenablement, son auteur peut recevoir des informations détaillées sur les faiblesses et les forces de sa société afin de bien guider ses stratégies et de mieux gérer ses ressources. De la même façon, elle permet d’identifier ses manquements et ses lacunes, ce qui aboutira à l’élaboration de solutions adéquates. Cette stratégie est également utile pour établir un plan de développement qui se base sur le vrai potentiel et la valeur réelle de l’établissement. Sa rentabilité pourra ainsi être bien améliorée.

D’un autre côté, valoriser l’entreprise aide dans la présentation d’un business modèle en vue de l’obtention d’un financement. Cela concourt aussi à optimiser les partenariats, notamment lors de la recherche d’investisseurs en vue du développement du capital de la société. Par ailleurs, cette technique permet de préciser le montant des impôts sur ses dividendes et ses plus-values.

Comment valoriser une entreprise ?

Il existe plusieurs méthodes de valorisation d’entreprise. Voici une liste des techniques les plus utilisées.

L’approche patrimoniale

La première méthode de valorisation est l’approche patrimoniale. Celle-ci consiste à évaluer séparément les actifs et les passifs de la société. Elle a pour but de savoir si cette dernière est en mesure ou non de payer sa dette. C’est une technique assez simple car elle n’exige pas d’autres critères comme la rentabilité d’un établissement précis.

La méthode comparative

Elle est aussi connue sous le nom de méthode par barème. Elle se base sur la comparaison de la valeur de l’entreprise évaluée avec celle d’une autre entreprise qui exerce la même activité. 

Très utile pour une société artisanale, elle offre des statistiques précises. Toutefois, la fourchette de prix qu’elle offre est assez large. Il convient donc de la compléter avec d’autres méthodes.

La méthode des cash-flows

La méthode des cash-flows assure également la valorisation d’une société déterminée. Celle-ci repose sur les flux de trésorerie prévisionnels. C’est à travers le business plan que les flux monétaires attendus sur les trois aux cinq prochaines années seront déterminés. Ce procédé vise à situer sur la rentabilité future de la structure.

La méthode du rendement

La valorisation de l’entreprise peut aussi se concrétiser par la méthode du rendement. Tout comme la méthode des cash-flows, elle permet de déterminer la situation actuelle pour une bonne projection dans le futur. Cette alternative cherche donc la rentabilité prévisionnelle de la firme. Elle se fonde ainsi sur l’aptitude de celle-ci à réaliser des bénéfices à l’avenir, tout en évaluant le risque de non-réalisation de ces bénéfices en question.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *