Après l’été, pensez à l’hivernage de votre piscine

La mise en hivernage est une opération nécessaire pour préserver votre piscine et ses différentes installations pendant la saison froide, ce qui permet d’éviter d’avoir de mauvaises surprises au printemps. Si vous venez de devenir propriétaire d’une piscine et que le terme « hivernage » vous était jusqu’à présent inconnu, alors il est vivement conseillé de lire cet article.

La mise en hivernage pour une piscine préservée

Lorsque le temps se rafraîchit et que les baignades ne sont plus d’actualité, il faut penser à l’hivernage de votre piscine ; dès que la température de l’eau descend sous les 12°C, il est recommandé d’envisager la mise en hivernage.

Cette opération permet de préserver la qualité de l’eau et de protéger le matériel des intempéries durant l’hiver pour une piscine impeccable l’été suivant, en sortant votre piscine de l’hivernage (vous pouvez trouver d’autres informations à ce propos sur robotspiscine.fr, site consacré à l’entretien de la piscine).

Il ne faut pas se précipiter, ni trop attendre, le gel pouvant arriver vite et causer des dégâts importants. Il est totalement déconseillé de vider l’eau du bassin, la structure même de celui-ci ayant besoin de la pression exercée par le liquide pour assurer sa pérennité.

Comment mettre sa piscine en hivernage ?

Deux types d’hivernage sont à distinguer : l’un actif, l’autre passif ; dans le premier cas, la filtration est simplement ralentie tandis qu’elle est totalement arrêtée dans le second.

L’hivernage actif

La mise en hivernage actif de votre bassin consiste à faire fonctionner sa piscine au ralenti, dans le but de maintenir les équipements en marche et l’eau en mouvement. C’est une technique simple à mettre en œuvre, avec une remise en état rapide, qui préserve bien la qualité de l’eau, tout en conservant l’esthétisme du jardin, puisqu’elle ne nécessite pas de couvrir le bassin d’une bâche.

Il vous faudra entretenir régulièrement la piscine, en y versant un produit d’hivernage pour éviter le gel, en vérifiant la qualité de l’eau et son équilibre, en prévenant les risques de gel par des mouvements d’eau, en maintenant pour cela deux à trois heures de filtration par jour.

L’hivernage passif

La mise en hivernage passif consiste à arrêter complètement le fonctionnement de la piscine et de ses différents équipements. Une bâche couvre le bassin et l’appareillage est mis en sommeil. Ce type d’hivernage piscine est tout particulièrement recommandé dans les régions froides, où les risques de gel sont élevés.

L’avantage est qu’il ne requiert plus qu’un entretien minimum durant tout l’hiver et ne nécessite aucune consommation électrique. Dans un premier temps, il faut bien nettoyer le bassin, par exemple avec un robot de piscine, ainsi que les équipements (filtre, pompe, skimmer, etc), puis baisser légèrement le niveau de l’eau de 10 centimètres sous les buses de refoulement.

La filtration doit être arrêtée puis nettoyée et un produit d’hivernage versé dans le bassin. Prises balais, bondes de fond et buses de refoulement doivent être bouchées et des flotteurs d’hivernage disposés sur l’eau ainsi que des gizmos dans les skimmers, pour limiter le gel. Enfin, n’oubliez pas de couvrir votre piscine d’une bâche ! C’est le dernier élément mais c’est aussi le plus essentiel ; après quoi, vous serez parés pour la venue de l’hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *