Changer de métier, changer de vie : comment être sûr de faire le bon choix ?

Tout plaquer pour tout recommencer, qui n’en a jamais rêvé ? Reconversion professionnelle, déménagement dans une autre ville, vie sentimentale, certains téméraires se lancent tête baissée, au risque de tout perdre. Oui, mais voilà tout ne semble pas toujours aussi simple aux yeux de chacun et certains n’osent pas franchir le pas. Alors quelles sont les bonnes questions à se poser, quelles sont les options et comment être sûr de faire le bon choix ?

Faire confiance à son instinct, écouter les autres, étudier les options, avoir recours à des professionnels de la reconversion

Savoir écouter cette petite voix intérieure qui vous répète depuis longtemps que votre travail vous épuise, que vous aimeriez vivre au soleil, que votre vie sentimentale vous étouffe, et être capable de discerner le rêve du potentiellement réalisable.

Plusieurs options s’offrent à vous : tout miser sur l’instinct, étudier méticuleusement les différents scénarios possibles, se tourner vers des professionnels de la reconversion, suivre des cours à distance, et pourquoi pas même avoir recours à la voyance.

Changer de métier

La perspective de vous épanouir dans une profession qui vous correspond vous obnubile. Vous avez déjà des idées et des pistes, mais votre entourage et votre confort actuel vous poussent à vous poser la question « suis-je sûr de faire le bon choix ? ». Alors, ce n’est pas la peine de se le cacher, il n’y a pas de recette miracle, tant qu’on n’a pas essayé on est jamais sûr de rien. Mais certaines questions méritent d’être soulevées avant de changer de métier.

Réflexions avant de changer de métier

  • Écoutez vos émotions : vous sentez-vous confiant et serein, ou au contraire avez-vous des doutes et des angoisses ?
  • Étudiez votre projet : avez-vous fait les comptes, préparé un plan, réalisé une étude de marché, la voie que choisissez a-t-elle du succès ? Cette étape est d’autant plus importante si vous vous mettez à votre compte.
  • Parlez-en à votre entourage : qu’en disent vos proches, sont-ils derrière vous ou au contraire se font-ils du mauvais sang au sujet de votre reconversion ?
  • Parcourez les offres d’emploi : y a-t-il beaucoup d’offres d’emploi dans le secteur recherché, sera-t-il facile de retrouver du travail dans le métier qui vous attire ?
  • Essayez pendant quelques jours : dans la mesure du possible, inscrivez-vous à un stage, proposez vos services (même non rémunérés) afin d’expérimenter le réel de votre futur métier. Si vous avez des amis qui pratiquent déjà ce métier, c’est encore mieux, sinon démarchez directement les entreprises.
  • Avez-vous pensé au mi-temps : c’est une manière de passer le cap en douceur, à mi-temps ou quelques heures par semaine histoire de mettre progressivement un pied dans le bain.

Changer de métier en 2017 : les secteurs qui recrutent

  • Webmaster, Webmarketeur, Community Manager, Développeur de Sites Web ou d’Applications mobiles : les métiers du web ont un avenir grandissant. De nombreuses agences de création de sites web, de gestion de sites e-commerce, de marketing digital et de community management ouvrent tous les jours leurs portes. Des métiers d’avenir que l’on peut même pratiquer depuis chez soi.
  • Cuisinier, Commis de Cuisine : crise économique ou non, les restaurants ne désemplissent pas, en ville ou en vacances (mer ou montagne), la profession embauche.
  • Plombier : fuite d’eau, nouvelle salle bain, nouvelle cuisine, w.c. ou évier bouché, la plomberie est un secteur qui n’est pas prêt de disparaître. On a toujours besoin d’un plombier et pourtant il y en a de moins en moins, surtout en ville.
  • Auxiliaire de Vie : l’espérance de vie s’allonge, et nos anciens demandent de plus en plus en plus à vieillir dans leurs maisons. Grâce aux auxiliaires de vie, ce concept est possible.
  • Les Professions du Bien-Etre : professeur de Yoga, Naturaliste, Masseur, Phytothérapiste, les métiers liés au bien-être ont le vent en poupe.
  • Infirmier : Plus qu’un métier, une vocation, les infirmiers sont indispensables au bon fonctionnement des hôpitaux, sans parler des besoins en termes de soins à domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *