Comment bien se chauffer tout en respectant l’environnement ?

L’année 2007 marque un grand tournant pour le marché de l’énergie avec la fin du monopole sur le gaz et l’électricité établi depuis plusieurs décennies par les opérateurs GDF et EDF. Dix ans après, même si sur le papier tout a changé, dans les faits l’ouverture du marché reste moindre par rapport à d’autres voisins de la France.

Chauffage & électricité : un marché encore sous l’impact du monopole

L’opérateur historique conserve toujours une situation de quasi-monopole avec 90 % de sa clientèle qui lui est restée fidèle. Autrement dit, seulement 10 % des clients ont entrepris une démarche de changement d’opérateur. Pourtant cette dernière est simple à réaliser et peut être à tout moment réversible.

De plus, de nouvelles offres intéressantes pour les particuliers débarquent sur le marché ces dernières années comme Ekwateur, fournisseur d’énergies renouvelables qui effectue un véritable travail de conseil et d’accompagnement aux particuliers en matière de réduction de leur consommation énergétique.

Les acteurs de la transition énergétique

Alors qu’une part croissante de la population paraît de plus en plus sensible à la question de l’environnement, le premier critère mis en avant pour attirer l’attention des particuliers sur la question de la transition énergétique reste l’argument du coût.

Objectif : sensibiliser le plus grand nombre

Ainsi, au travers de démarches qui prennent différentes formes, l’objectif est de montrer par exemple qu’un chauffage écologique (chaudière gaz naturel, pompe à chaleur air-eau, etc.) permet de réaliser des économies par rapport à un système de chauffage obsolète comme une chaudière à fioul.

Une volonté d’information portée par le site energiefutee.fr qui apporte toutes les ressources nécessaires aux particuliers (ou même aux professionnels) qui souhaitent équiper leur logement de manière plus écologique, par respect pour l’environnement.

Vous y trouverez par exemple un simulateur qui calcule les économies potentielles qu’entraînerait l’installation d’un nouveau système de chauffage, mais aussi toutes les informations relatives aux subventions accordées par les différentes collectivités territoriales aux particuliers qui font le choix de la transition énergétique au profit de l’environnement.

Preuve que l’heure est encore à la sensibilisation du plus grand nombre, alors que les démarches établies au profit de l’environnement se multiplient de toute part et sont portées par des acteurs de différentes natures : des professionnels, des associations ou encore des particuliers.

Passer à l’énergie verte

Pour engager votre transition comme il se doit, le premier réflexe à avoir est de réaliser un état des lieux concernant votre logement :

  • La localisation et le climat de la région
  • La surface de la construction
  • Le nombre d’occupants
  • Les besoins énergétiques
  • La qualité d’isolation des murs

Cliquez ici pour connaître une liste de conseils à suivre avant de réaliser des travaux d’isolation.

Ce premier diagnostic facile à réaliser vous permettra d’y voir plus clair sur vos besoins en matière de ressources énergétiques et sur les solutions à privilégier compte tenu de votre situation spécifique. Par exemple, opter pour un chauffage à bois dans une région sans forêt aux alentours entraîne une hausse du coût de la matière première et ne constitue pas, par conséquent la meilleure solution.

Pour vous aider à choisir votre nouvelle source d’énergie chauffante, il est également judicieux de se renseigner sur la législation et sur les subventions mises en place pour promouvoir l’adoption de telles démarches.

Chauffage à l’énergie verte

Voici une liste des solutions plus écologiques qui bénéficient de subventions dans différentes communes, à vous de comparer le rapport coût/rendement de chaque dispositif pour faire le choix le plus adapté à votre situation.

  • Poêle à bois
  • Pompe à chaleur
  • Énergie solaire (en complément)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *