La consommation chez la génération Y : insatiable appétit ?

Au cours des Trente Glorieuses, le pouvoir d’achat des Européens, et en particulier des Français, augmente considérablement en même temps que l’offre se diversifie. Naît alors une société de consommation encore à l’œuvre aujourd’hui. Si les personnes âgées, qui correspondent à la génération Silencieuse, sont plutôt économes et consomment très peu, les baby-boomers et leurs descendants des générations Y et Z ont adopté un autre mode de consommation diamétralement opposé. Comment consomme la génération Y ? Les enfants de la génération Y ont-ils grandi ?

L’achat pour se faire plaisir

Malgré un pouvoir d’achat réduit par rapport à celui des aînés, la génération Y ne semble pas moins consommer que ses aînés. En effet, les jeunes de la génération Y ont été habitués à voir leurs parents consommer. Contrairement à la génération Silencieuse, la génération Y n’a jamais manqué de rien. La génération Y consomme plusieurs types de produits.

La consommation chez la génération Y insatiable appetit4

Dans un premier temps, il s’agit de produits de première nécessité. Dans les supermarchés et centres commerciaux, il existe une large offre de produits dont raffinement et prix varient. Désormais, la société ne s’alimente plus, elle mange. Ainsi, cela amène notre génération à opter pour des biens alimentaires plus raffinés ou moins indispensables, d’autant plus qu’elle désire souvent les nouveaux produits.

Dans un second temps, il s’agit de produits de seconde nécessité, c’est-à-dire les vêtements, les loisirs, et la nouvelle technologie, autrement dit, des produits dont la consommation n’est pas primordiale. En effet, la génération Y est plutôt adepte de ces produits qu’elle consomme en masse.

L’achat déraisonnable

La génération Y est celle qui a vu naître l’addiction à la consommation, elle est victime de l’achat compulsif. Les achats compulsifs surviennent lors d’épisodes qui empêchent la personne victime de réfréner sa pulsion qui la conduit à acheter.

S’il existe un désir irrépressible d’acheter chez certaines personnes de la génération Y, elles n’ont pas forcément le pouvoir d’achat qui leur permet de céder à leur pulsion. Par conséquent, ces personnes contractent des crédits à la consommation, attitude révélatrice d’une certaine conception de la consommation. Autrement dit, l’achat futile devient indispensable aux yeux de ces personnes au point qu’elles contractent un crédit, confondant ainsi nécessité et futilité. Autre hypothèse : ces personnes sont des adulescents qui cèdent à leur pulsion et n’ont pas conscience de la valeur de l’argent, multipliant par conséquent les crédits dont elles pourraient se passer. Un marketing spécifique leur est même dédié !

Ces consommateurs de l’extrême n’ont pas non plus conscience des réalités environnementales et sociales contemporaines et sont donc irresponsables.

La e-consommation, la consommation virtuelle bien réelle

Grâce à Internet, il est maintenant possible d’effectuer ses achats en ligne. Pour ceux qui ont des difficultés à exploiter cette nouvelle possibilité raisonnablement, l’achat sur Internet est plutôt cause de désargentement voire de ruine. Pour ceux qui achètent raisonnablement sur la toile, cette possibilité leur permet plutôt d’améliorer leur mode de vie. Par exemple, grâce à une application mobile pharmacie, les clients peuvent commander leurs médicaments sur Internet. Ils évitent ainsi la queue et résistent plus facilement à la tentation d’acheter des produits qui ne seraient pas nécessaires.

La consommation chez la génération Y : insatiable appétit ?

Consommation raisonnable ou déraisonnable, elle ne mène pas vers le bonheur des uns, mais elle entraîne ou évite sans l’ombre d’un doute le malheur des autres… A méditer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *