Les avantages de l’assurance-crédit entreprise pour un autoentrepreneur

Vous avez besoin d’un crédit pour financer vos projets professionnels ou pour lancer votre activité en tant qu’autoentrepreneur ? L’organisme prêteur va certainement vous demander de souscrire à une assurance emprunteur. Si c’est votre cas, avant de signer votre contrat d’assurance-crédit entreprise, il est important que vous en sachiez plus sur cette protection. Dans la suite de cet article, vous allez pouvoir vous familiariser avec l’assurance emprunteur pour autoentrepreneur.

Qu’est-ce qu’une assurance-crédit entreprise pour un autoentrepreneur ?

L’assurance-crédit pour autoentrepreneur présente le même objectif que la version pour les particuliers. Cette protection pour les professionnels permet de garantir le remboursement partiel ou total du capital restant dû. Elle couvre aussi les mensualités en cas de maladie, d’accident ou d’arrêt d’activité. L’assurance fonctionne en cas :

 

  • d’incapacité temporaire de travail ;
  • d’invalidité permanente ;
  • de perte totale et irréversible d’autonomie ;
  • de décès.

L’assurance-crédit entreprise est-elle obligatoire ?

La souscription à une assurance-crédit entreprise pour un autoentrepreneur n’est pas une obligation. Cependant, l’organisme prêteur peut tout à fait en faire une condition pour accorder un crédit à un micro-entrepreneur.

 

Mais, si l’établissement financier peut exiger une assurance emprunteur, il ne peut pas vous obliger à choisir son offre en particulier. En effet, grâce à la loi Lagarde, vous pouvez opter pour la délégation d’assurance afin de faire jouer la concurrence pour trouver l’offre la plus intéressante et surtout la moins chère pour vous.

Quelles sont les garanties de l’assurance emprunteur pour autoentrepreneur ?

Les garanties d’une assurance-crédit protègent l’assuré pendant toute la durée du prêt. Dans les couvertures, il y a au minimum le remboursement du crédit ou le paiement des échéances en cas de décès de l’assuré. Bien souvent, les organismes prêteurs rendent obligatoire dans les contrats d’assurance la garantie décès-invalidité. Le contrat peut aussi proposer la garantie perte d’emploi (ou arrêt de l’activité).

L’invalidité permanente totale

Un assureur considère en invalidité permanente totale les personnes qui après avoir récupéré d’un accident ou d’une maladie, sont déclarées inaptes à exercer leur activité professionnelle de façon permanente.

L’invalidité permanente partielle

Suite à un accident ou une maladie, après consolidation de son état, la personne a un taux d’invalidité permanent supérieur ou égal à celui qui a été fixé dans le contrat.

L’incapacité temporaire totale de travail

L’incapacité temporaire totale de travail fonctionne lorsque la personne est incapable de travailler après un accident ou une maladie mais temporairement.

L’incapacité temporaire partielle de travail

Cette garantie entre en jeu lorsque l’assuré se retrouve partiellement et temporairement inapte à travailler après une maladie ou un accident.

 

Il est également important que vous puissiez faire la différence entre les clauses «son activité professionnelle» et «toute activité professionnelle». Il faut bien comprendre que des deux, c’est la première qui vous permet de bénéficier d’une meilleure protection.

 

En effet, la clause «toute activité professionnelle» est en fait une clause d’exclusion. Autrement dit, l’assureur peut refuser de faire fonctionner la garantie si la personne est reconnue apte à exercer une activité différente de son activité professionnelle habituelle.

Quelles sont les exclusions de garantie du contrat d’assurance-crédit ?

Ce type de contrat d’assurance comporte aussi différentes exclusions de garantie. La loi demande que ces exclusions soit présentées de manière claire, transparente et précise. Si vous avez un doute sur une clause du contrat, il est important de poser des questions à votre assureur afin qu’il vous donne des précisions avant la signature.

 

Bien souvent, vous allez retrouver des exclusions de garantie liées au type de profession exercée. Par exemple, un restaurateur qui utilise ses mains pour travailler ne sera pas couvert s’il pratique un sport extrême. Il est aussi possible de retrouver des exclusions qui concerne les déplacements à titre personnel. C’est pour cela que vous devez bien vérifier les différentes clauses du contrat avant de signer. Cela vous permettra d’éviter les mauvaises surprises en cas de problème.

 

Pour information, sachez que pour bénéficier d’une assurance-crédit entreprise pour autoentrepreneur, vous allez devoir d’abord remplir un questionnaire concernant votre état de santé. En fonction de vos réponses, votre assureur vous proposera une surprime ou il envisagera des clauses d’exclusion si vous avez un profil à risque. Nous vous recommandons vivement de répondre aux questions en toute honnêteté. En fonction de votre situation, l’assureur vous proposera le contrat le plus adapté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *