campagne pour prévenir les risques psychosociaux sur le lieu de travail
Accueil » Non classé » Neuchâtel : une campagne pour prévenir les risques psychosociaux sur le lieu de travail

Neuchâtel : une campagne pour prévenir les risques psychosociaux sur le lieu de travail

La santé mentale sur les lieux de travail est devenue une préoccupation majeure à travers le monde, et la ville de Neuchâtel en Suisse ne fait pas exception. Reconnaissant l’importance cruciale de préserver le bien-être psychologique de ses citoyens actifs, cette ville a décidé de lancer une initiative proactive pour s’attaquer aux risques psychosociaux encourus par les employés. Cette campagne vise particulièrement à sensibiliser et à combattre les phénomènes d’épuisement émotionnel et de burnout professionnel, qui touchent une part croissante de la population.

Des mesures contre l’épuisement émotionnel et le burnout professionnel

La ville de Neuchâtel lance une campagne de prévention visant à contrer l’augmentation des risques psychosociaux liés au travail. Selon les données récentes, 30,3% de la population active en Suisse ressent un épuisement émotionnel, dépassant ainsi le seuil de 30% pour la première fois depuis 2014. Face à ces chiffres alarmants, il est essentiel d’adopter des mesures protectrices pour soutenir les employés touchés.

Une solution pour aider les travailleurs peut être de passer par une agence de placement, qui offre des conseils et du soutien moral aux personnes en détresse. Cela permet d’assurer une transition plus douce dans cette période difficile et de bénéficier de l’aide nécessaire.

L’implication des employeurs et gouvernance

Les employeurs jouent un rôle clé dans la prévention et la gestion de ces risques psychosociaux, comme l’a souligné Florence Nater, conseillère d’État en charge de l’emploi. Elle a reconnu que ces problèmes sont souvent liés aux conditions de travail, à l’organisation et à la gouvernance. Il incombe donc aux employeurs de fournir un cadre de travail bienveillant et respectueux.

LIRE  Le massage amincissant peut te sauver la vie (sur la plage) !

Ils doivent également développer une culture managériale intégrant la gestion de ces risques et désigner des personnes de confiance à l’interne comme à l’externe. Fabienne Cosandier, responsable du bureau des relations et conditions de travail, a ajouté que cette dernière mesure est une priorité absolue pour assurer la santé mentale des travailleurs.

Encourager le dialogue et l’échange

Il est primordial d’écouter, entendre et conseiller les personnes touchées par des problèmes psychosociaux. Le premier réflexe est souvent de chercher du soutien au sein de l’entreprise, mais si cela s’avère impossible, il existe des services externes qui peuvent aider.

Enfin, la campagne lancée à Neuchâtel encourage vivement les employés à prendre la parole et à partager leurs expériences en matière de prévention des risques psychosociaux. Comme l’a souligné Florence Nater, parler ouvertement de ces questions joue un rôle déterminant dans la protection du bien-être mental des travailleurs sur le lieu de travail. La prise de conscience collective et individuelle de ces problèmes constitue un premier pas essentiel vers des solutions adaptées et efficaces.

La campagne de prévention initiée à Neuchâtel vise à encourager le dialogue et à mettre en place des mesures concrètes pour protéger les employés contre les risques psychosociaux liés au travail. Elle invite les employeurs à prendre leurs responsabilités et à adopter une gouvernance responsive pour assurer le bien-être de leur personnel. L’épuisement émotionnel et le burnout professionnel sont des problèmes auxquels nous devons accorder l’attention nécessaire pour construire un avenir plus sain et plus heureux pour tous.

Publications similaires