Comment bien choisir sa bétonnière pour ses travaux ?

Le bricolage se démocratise et beaucoup sont tentés par les travaux « faits maison », notamment dans les milieux ruraux.

Or, comme en cuisine, il faut s’équiper comme il se doit lorsque l’on entreprend de faire couler une dalle de béton ou des fondations, aussi insignifiant que cela puisse paraître.

Aujourd’hui, nous proposons un zoom sur la bétonnière : l’alliée incontournable de tout bâtisseur qui se respecte !

Vous êtes prêt(e) à mettre de l’énergie et du cœur à l’ouvrage (plus d’infos ici) . Mais, si vous n’êtes pas un professionnel aguerri il peut s’avérer difficile de se retrouver dans la vaste jungle des bétonnières ! De nombreux modèles existent.

Que ce soit au niveau du type d’énergie, de la contenance, de la nature du moteur ou sur les options : chacune a ses spécificités ! Alors, comment choisir ? Nous vous proposons un rapide tour d’horizon pour vous donner quelques clés pour bien choisir votre bétonnière et réussir vos travaux !

Une bétonnière, qu’est-ce que c’est ?

Pour bien comprendre le sujet dont nous parlons, il convient de détailler les divers éléments qui composent une bétonnière. Au risque d’enfoncer une porte ouverte, rappelons qu’une bétonnière est un appareil servant à malaxer ciment, sable, gravier et eau pour fabriquer du béton ou du mortier.

En termes de prix, l’éventail est large, on peut se le dire. Le premier prix se situe à plus d’une centaine d’euros environs tandis que le très haut de gamme se situe plutôt autour des 5000€ : une sacrée différence.

Entre ces deux extrêmes se situent les bétonnières avec un bon rapport qualité/prix. Le développement du commerce en ligne a par ailleurs contribué à diminuer leur coût, comme c’est le cas pour equip-mat.fr.

Une bétonnière se compose essentiellement d’un moteur, d’une cuve basculante en rotation, d’un volant avec cran d’arrêt et d’un châssis rigide. Les principales caractéristiques à prendre en compte dans le choix d’une bétonnière portent sur la nature du moteur est sur la capacité (volume) de la cuve.

Les critères de choix

Bien choisir sa bétonnière, c’est avant tout connaître la nature des travaux à laquelle vous la destinez. Pour des travaux de grande envergure, hors de question de prendre une bétonnière trop petite !

Le volume de la cuve

Comme nous l’évoquions, le volume de la cuve est un élément décisif dans le choix d’une bétonnière. Attention cependant, car dans le jargon des bétonnières on parle de volume de cuve et de volume de malaxage. Il ne s’agit pas de la même chose !

Le volume de malaxage correspond environs à 80% du volume de cuve. Il s’agit du volume de béton (ou de mortier) qui pourra effectivement être produit par gâchée dans la cuve de la bétonnière. Comme les sites de vente en ligne mentionnent les deux volumes, c’est un élément à connaître pour pouvoir faire un choix éclairé. (Découvrez plus d’informations sur les cuves ici)

La nature du moteur

Les bétonnières se divisent en deux grandes familles : les bétonnières thermiques et les bétonnières électriques.

L’élément discriminant entre ces deux familles provient de la nature de l’énergie utilisée par le moteur. Aussi insignifiant que puisse paraître ce détail : il influe sur de nombreuses caractéristiques de la bétonnière.

Les moteurs thermiques fonctionnent avec de l’essence ou du diesel. Ils sont réputés pour être plus résistants que leurs cousins électriques.

Ainsi, si vous prévoyez de faire de gros travaux, optez plutôt pour ces modèles qui sont généralement plus gros, plus solides et plus autonomes. Leur point faible ? Ils se trouvent être beaucoup moins maniables, plus bruyants et plus difficiles à entretenir que les moteurs électriques.

Les bétonnières électriques sont meilleures lorsqu’il s’agit de petits travaux d’appoint. Mais on ne vous la recommandera pas pour couler les fondations de votre maison ! Ce type de bétonnière présente l’avantage d’être plus léger, plus maniable, moins bruyant et moins cher à l’achat. Alliée idéale pour de petits travaux, cette bétonnière demande peu d’entretien, mais est moins performante que sa cousine thermique.

Vous voilà donc, un peu plus armé face à la vaste jungle du marché du bricolage, rayon bétonnière !