Mains au poker
Accueil » Loisirs » Jeux » Mains au poker : Apprenez à reconnaître les meilleurs mains

Mains au poker : Apprenez à reconnaître les meilleurs mains

Très populaire, le poker est l’un des jeux de hasard les plus amusants. C’est une famille de jeux de cartes, classées de la carte la plus élevée (l’As) à la carte la plus basse (2).

Les résultats au poker dépendent de plusieurs facteurs. 

En effet, nous distinguons différentes variantes de ce jeu : 

  • Le Texas Hold’em, l’Omaha, ou encore le Five Card Draw, utilisent le classement traditionnel des mains « hautes ». 
  • Le Razz et l’Omaha Hi/Lo utilisent le classement « Ace to Five » pour les mains « basses ». 

Pour jouer correctement au poker, il faut maîtriser toutes les combinaisons de cartes possibles. Les mains au poker sont généralement constituées de 5 cartes. Classées dans plusieurs catégories, telles que le « brelan », la « carte haute » ou la « double paire », elles se déclinent dans un ordre précis, allant des plus fortes à celles qui ont le moins de valeur. 

Dans cet article, nous allons examiner de près les mains au poker, leur classement, ainsi que les avantages de leur position. 

Les mains au poker

Les mains au poker sont au nombre de 10, hiérarchisées dans un ordre décroissant.

1.     Quinte flush royale

La quinte flush royale combine un As et une couleur. Par exemple, As, Roi, Valet, Dame, 10, tous de la même enseigne. Puisqu’il s’agit de la plus forte combinaison des mains au poker, en cas de double quinte flush royale, le pot est équitablement réparti entre les deux joueurs. Si vous vous intéressez aux jeux de cartes en ligne, consultez le site Gataka pour en savoir plus.

2.     Quinte flush

La quinte flush, ou straight flush en anglais, est une quinte monolithique. Elle se compose de 5 cartes de la même couleur et de rangs consécutifs. Par exemple, 8, 7, 6, 5, 4, tous de cœur. Si deux joueurs de la même table possèdent une quinte flush, c’est à celui qui détient la carte la plus élevée de la suite que reviennent les gains. En cas de deux mains au poker identiques, les deux parieurs se partagent le pot.

LIRE  Chronologie Zelda : quand les créateurs de Zelda s’amusent avec le temps

3.     Carré

Le carré est la combinaison la plus simple à retenir au poker. Et pour cause, elle comporte 4 cartes de la même valeur. Par exemple, 4 As, 4 Reines. Si deux joueurs possèdent la même main, le pot revient à celui qui a le carré le plus élevé. Lorsque les deux parieurs ont un carré identique, c’est celui qui détient l’acolyte, cinquième carte la plus haute, qui remporte la main.

4.     Full

Le full apparaît en quatrième position du catalogue officiel des mains au poker. Constitué de 5 tickets, il s’agit d’une série de 3 cartes du même rang combinée à 2 cartes d’une autre valeur. Par exemple, 3 Valets et une paire de 10. Lorsque deux fulls se retrouvent sur une même table, la partie est gagnée par le joueur qui possède les trois cartes de même valeur les plus hautes.

5.     Couleur

La couleur est la main intermédiaire, située entre les plus fortes et les plus faibles. Une couleur, comme son nom le suggère, comporte 5 cartes de la même enseigne (cinq carreaux, cinq trèfles, cinq piques ou cinq cœurs), indépendamment de leur rang. Par exemple, Roi, Valet, 8, 7, 4, tous de pique. Si deux joueurs détiennent cette combinaison, c’est à celui qui possède la carte la plus haute que les gains sont remis. Lorsque la carte la plus haute est la même de part et d’autre, on se réfère à la deuxième carte la plus haute pour désigner le gagnant, et ainsi de suite.

6.     Quinte

La quinte est une suite (rangs ou valeurs consécutifs) de 5 cartes. Exemple : 10, 9, 8, 7, 6, de couleurs différentes ; As, Roi, Dame, Valet, 10, de différentes enseignes. Lorsque deux parieurs possèdent une quinte, la main va à celui dont la carte est la plus haute. Si celle-ci est identique de part et d’autre, les deux joueurs se partageront la mise.

7.     Brelan

Tout comme le carré, le brelan fait partie des mains les plus simples à reconnaître. Elle est constituée de 3 cartes du même rang. Exemple : 3 Reines, 3 As, 3 Valets. Lorsque 2 brelans se confrontent, la victoire va au joueur dont la main a la valeur la plus haute. Si les deux joueurs ont un brelan identique, c’est la quatrième carte la plus élevée qui sert à désigner le vainqueur.

LIRE  Jeux d’argent en ligne : les avantages

8.     Double paire

En effet, si le tableau (poker board) combine vos deux cartes, vous obtiendrez deux paires. Il s’agit de 2 cartes d’une valeur identique et de 2 autres du même rang.  

Exemple de double paire: 2 As et une paire de 6. Lorsque deux conquérants ont un « deux paires », pour savoir qui est le gagnant, on se réfère à la carte la plus élevée. Au cas où l’une des paires est identique de chaque côté, c’est la seconde la plus haute qui opère l’arbitrage.  

9.     Paire

Cette main est composée de 2 cartes de même valeur et de 3 autres cartes différentes. Par exemple, Rois, Rois, 9, 6, 3. Si deux participants ont une main d’une paire, c’est à celui qui a la paire la plus élevée que revient la victoire. Lorsque ces deux joueurs ont une paire identique, celui qui possède la carte la plus haute gagne.

10.  Carte haute

C’est la plus faible des combinaisons au poker. Ici, le joueur ayant la ou les cartes les plus hautes remporte le jeu. Si plusieurs joueurs ont tous une main à carte la plus élevée, on se réfère alors à la seconde carte la plus haute pour déterminer à quel participant le pot revient, et ainsi de suite. 

Pour savoir si on a une bonne main au poker, il est important de maîtriser le classement de ces différentes mains. 

Égalité et kicker cards

En cas d’égalité, un kicker détermine le gagnant du pot. En effet, au poker, l’objectif ultime du jeu est de posséder la meilleure main à cinq cartes. Cela veut dire qu’en cas d’égalité avec un brelan, une carte haute ou une paire, l’introduction d’une deuxième ou troisième kicker permet de déterminer le joueur gagnant. 

LIRE  Le masking tape : un nouvel allié déco à peu de frais

La plus haute carte est décisive dans les cas d’une quinte ou d’une couleur : 

Lorsque vous avez la même combinaison de main que votre adversaire, c’est celui qui détient la carte la plus haute qui bat l’autre.  

Prenant le cas d’une quinte : en effet, une quinte qui va de 9 jusqu’au Roi peut être battue par une quinte qui va de 10 jusqu’à l’As, et ainsi de suite.  

Les cartes les plus hautes complètent la main  

Au poker, les cartes les plus hautes sont des cartes de grande valeur qui vous permettent d’améliorer votre main, et par conséquent, remporter le pot. Si, par exemple, vous avez une paire de valets, et que le tableau affiche : valet, roi, As, 4 et 6, vous avez alors une paire de valets et un As kicker. Cela signifie que si un autre joueur a également une paire de valets, mais avec un roi kicker, vous remporterez le pot car votre carte kicker est plus élevée. 

Il est donc primordial de saisir les lignes directrices de vos mains de départ et de s’entraîner à modifier vos positions. C’est cela qui différencie les novices des professionnels du poker. 

Enfin, pour améliorer votre niveau, vous pouvez pratiquer le poker en ligne. Non seulement vous allez apprendre la bonne stratégie de jeu, mais vous aurez aussi la possibilité de vous exercer dans différentes situations. Il existe aussi plusieurs livres de référence qui vous apprendront les astuces de ce jeu : « Poker Code » de François Montmirel ou encore « Poker super system » de Brunson. 

Pour conclure, nous pouvons retenir les principaux points suivants :  

  • Lors de l’abattage (showdown en anglais), il vous faut la meilleure combinaison de cartes possible. 
  • Une combinaison est composée de cinq cartes. 
  • Le classement des mains de poker varie selon la couleur, la double paire ou la quinte. 
  • Au poker, le joueur gagnant est celui qui détient la plus forte main. 

Publications similaires