IA : fiction vs réalité

Tous les cinq ans depuis quelques décennies, une technologie s’impose comme celle sur laquelle il faut tout miser. Le big data et le cloud, qui ont connu un très grand succès ces dernières années en sont des exemples frappants. Aujourd’hui, c’est l’intelligence artificielle qui est au cœur des débats, et qui suscite moult interrogations. Fiction pour certains, réalité pour d’autres, l’IA continue de diviser une bonne partie de l’opinion, malgré ses avantages indéniables. Focus !

Intelligence artificielle : deux compréhensions diamétralement opposées ?

L’intelligence dite artificielle (plus d’infos sur le site ici) est ainsi appelée parce qu’elle simule d’une façon ou d’une autre certaines capacités humaines. Beaucoup de spécialistes du domaine s’accordent pour le reconnaître : rarement un terme a évoqué autant de réflexions différentes au sein du public. En effet, quand il est question d’intelligence artificielle, deux populations distinctes, parlant de deux choses parfaitement différentes, se constituent. Lesquelles ?

D’un côté, on retrouve les partisans de la science : les chercheurs, développeurs et ingénieurs, qui travaillent sur un certain nombre de disciplines regroupées dans la catégorie commune IA. Il s’agit notamment de la vision par ordinateur, de l’apprentissage automatique encore appelé « machine learning », de la représentation de la connaissance, de la planification, ou encore de la synthèse vocale.

De la traduction automatique à l’application de navigation par GPS, en passant par la reconnaissance faciale, les disciplines sus citées, regroupées dans le terme intelligence artificielle, se retrouvent dans divers produits d’usage quotidien, dans différents secteurs d’activité.

En face, figurent des amateurs de science-fiction et autres domaines connexes, qui voient plutôt à travers cette intelligence une machine pourvue d’une conscience, ainsi que d’une capacité de raisonnement proches de celles de l’être humain. Pour eux, un ordinateur suffisamment complexe pourrait devenir réellement autonome.

Certains mènent la réflexion beaucoup plus loin, en suggérant que compte tenu de l’augmentation fulgurante de la puissance des ordinateurs, si une machine dotée d’une conscience existait, il serait possible d’augmenter son intelligence artificielle, jusqu’à la rendre extraordinairement supérieure à celle humaine. Certains films comme « 2001, l’Odyssée de l’espace », « Matrix » ou encore « Terminator » illustrent bien cette façon de penser, et confortent les défenseurs de la théorie selon laquelle l’IA ne serait que science-fiction.

Des possibilités de conciliation ?

Bien qu’elles s’opposent l’une à l’autre et qu’il semble impossible de les concilier, ces deux conceptions peuvent tout à fait coexister tant qu’elles restent dans leurs sphères respectives, du moins en théorie. Toutefois, en pratique, la coexistence des deux compréhensions de l’intelligence artificielle crée beaucoup de confusion au sein du grand public, l’une étant concrète, ancrée dans la réalité, et l’autre purement fictive et spéculative.

La confusion en elle-même se résume par l’idée selon laquelle le secteur de l’IA tel qu’il existe aujourd’hui, pourrait évoluer jusqu’à devenir similaire aux intelligences dépeintes dans bon nombre de jeux vidéos et de films, dans un futur plus ou moins proche. À la confusion générale, s’ajoutent de la peur et de l’incertitude, des sentiments qu’éprouvent aussi bien des individus lambdas que d’imminents experts du domaine.

Il faut dire qu’au-delà de tous les aspects positifs et révolutionnaires de l’intelligence artificielle, il existe encore de sérieux points à surveiller en ce qui concerne le développement des différentes disciplines que regroupe ce concept dans le monde réel.

Des inquiétudes globalement fondées ?

Entre autres, il est logique de s’inquiéter de l’impact économique que pourrait avoir une automatisation croissante et possiblement subite d’un grand nombre d’emplois. L’une des implications directes sera la suppression pure et simple de plusieurs professions (employés de bureaux ou d’entreprises de manufacture, chauffeurs de bus, techniciens radiologues, etc.).

Ipso facto, le développement de l’intelligence artificielle pourrait avoir comme conséquence immédiate une augmentation conséquente du taux de chômage un peu partout sur la planète avec à long terme une dégradation du niveau et des conditions de vie. Un autre point d’inquiétude sur lequel s’interrogent les experts du secteur, c’est le risque d’un biais inintentionnel au cœur de systèmes automatisés, qui pourrait léser certaines couches de la population. Tout ceci, c’est sans mentionner la possibilité de manipulation automatique d’importantes données, pour influencer l’opinion publique !

Par ailleurs, il faut aussi rappeler que l’hystérie qui existe autour de l’intelligence artificielle, qualifiée de « super intelligence maléfique » par certains, constitue une distraction malvenue qui occulte. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les entreprises et médias, dans leur quête effrénée de buzz et de notoriété, ne font pas grand-chose pour arranger la situation.

Les canaux d’informations et sociétés privées spécialisées en vente d’outils technologiques de pointe jouent effectivement sur la confusion entre l’algorithme de machine learning du monde réel et le robot humain de la science-fiction. Un état de choses qui entretient les malentendus (plus d’infos ici)  et nourrit les inquiétudes à propos de l’intelligence artificielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *