L’état de la législation sur le métier d’escort en Europe

Bien que le métier d’escorting se distingue de plusieurs manières à celui de la prostitution, tout le monde, même les législateurs, les mettent dans le même panier. De plus, il y a encore beaucoup de divergences entre les différents pays du monde sur ce sujet. Dans certains pays comme la France, il y a encore moins de liberté comparée à l’Allemagne ou à la Suisse, par exemple. Sinon, voici quelques points à propos de la législation sur le métier d’escort en Europe.

Escorting et prostitution, quelles différences ?

Bien que dans ces deux domaines il y a question d’actes sexuels, ces deux pratiques présentent de nombreuses différences. Pour commencer, les escorts girls ne font pas de racolage public, que ce soit du racolage passif ou de racolage actif. Les femmes qui travaillent dans ce domaine ne se trouvent que par correspondance à distance. Cela peut être par téléphone ou à travers des plateformes pour escorts indépendantes.

De plus, beaucoup d’hommes font appel au service d’une escort girl, non pas toujours pour des relations sexuelles tarifées, mais pour les accompagner dans un événement particulier ou tout simplement pour les tenir compagnie. Enfin, les escorts girls sont constituées de femmes indépendantes avec des convictions. De leur côté, les prostituées sont surtout des travailleuses du sexe.

Législation sur l’escorting, quels modèles juridiques en Europe ?

Il y a encore beaucoup de questions en suspens puisque même dans les différents pays d’Europe, les opinions des législateurs divergent. En effet, est-il sage de reprendre la loi française qui est de pénaliser les clients ? En effet, la loi française interdit l’achat d’acte sexuel et donne une amende au client. La législation lutte également, et surtout contre le proxénétisme qui s’apparente à la traite des êtres humains.

Les modèles juridiques où l’escorting est légal et en règle

Le principe du modèle réglementariste est simple, ce métier a toujours existé et il existera encore. Donc pour avoir plus de contrôle sur les travailleurs et les travailleuses du sexe, il vaut mieux l’autoriser. Notons que ce sont donc les communes ou l’État qui contrôlent les maisons closes et les bordels. L’escort girl et son client ne sont également pas pénalisés s’ils respectent les règlements du pays. Quoi qu’il en soit, il est important de mentionner que dans l’escorting, tout se passe généralement dans un cadre luxueux.

Quand on parle des pays européens qui autorisent l’escorting et la prostitution, il y a, par exemple, la Suisse, les Pays-Bas et l’Allemagne. Pour eux, ce modèle juridique donne la possibilité d’assurer une meilleure protection des personnes qui font ce travail. Elles peuvent également avoir un cadre de vie moins discriminant.

Par exemple, lorsque l’Allemagne a légalisé ce métier, la loi interdit la pratique dans certains endroits et dans certains moments de la journée. Et bien entendu, il y a des obligations à respecter au risque de payer des amendes : le port de préservatif pendant les rapports sexuels, par exemple.

Le modèle juridique qui pénalise les clients

C’est ce modèle que la France a adopté depuis que la convention des Nations Unies pour la répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui a été ratifiée en 1960. Dans ce système, toutes les règles qui favorisent l’escorting sont supprimées. Cette législation a également pour objectif de prévenir l’entrée dans ce domaine et aider celles qui s’y trouvent déjà à trouver d’autres alternatives.

Bien que la France ait choisi le modèle abolitionniste, sa politique manque toutefois de cohérence. En effet, le pays continue de pénaliser les escorts girls et remet même en place le délit de racolage. Par ailleurs, c’est l’inverse qui se produit puisque les travailleuses de sexe sont coupables alors que les clients n’encourent rien s’ils n’achètent pas des prostituées mineures ou vulnérables.

Si on parle d’un pays qui a vraiment choisi ce modèle juridique, c’est la Suède. Dans ce pays, la loi pénalise les clients. Après tout, dans le domaine de l’égalité entre les hommes et les femmes, on peut dire que la Suède est très avancée parmi les nombreux pays d’Europe. La Norvège et l’Islande ont ensuite suivi ses pas.

Le modèle juridique où l’escorting et la prostitution sont totalement interdits

Il s’agit d’un modèle prohibitionniste qui ne donne aucun droit aux escorts girl et aux prostituées. Donc, tout le monde est pénalisé : la professionnelle, le client et le proxénète. On retrouve cette forme de législation en Lituanie. Pourtant, cela ne signifie pas qu’il n’y a ni escort ni prostituée dans ce pays. Dans de nombreux cas, les pays qui optent pour ce modèle n’ont aucun accompagnement ni de politique publique. En effet, ils se contentent de prohiber sans rien faire. Quoi qu’il en soit, ces différentes politiques et législations ont pour but de lutter contre la prostitution et l’escorting et leur abolition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *