La production audiovisuelle en France !

Réputée pour avoir la deuxième plus importante production audiovisuelle au monde, la France reste un des grands pays de cinéma et d’animation. Sur quoi se base cette puissance ? Où en est-on à l’heure actuelle ? Voici quelques éléments de réponse.

production audiovisuelle

Un pays de cinéma

Quoi qu’on en dise et quoi qu’on en pense, la France reste un pays de cinéma et d’animation et, ce, depuis les débuts de la production audiovisuelle. Les Frères Lumières, précurseurs du cinéma moderne, sont originaires de Lyon et ont diffusé l’un des premiers films à Paris. Si le mouvement impressionniste a permis à l’Allemagne de gagner ses jalons et que CineCitta a fait la réputation du cinéma italien, la France reste bien le premier pays européen en ce qui concerne le cinéma et l’animation.

La production audiovisuelle en France ne concerne pas que le cinéma, mais aussi l’image animée qui en est l’un des fers de lance. Il suffit de voir l’implantation de certaines grandes firmes dans l’hexagone comme Mac Guff ou Ubisoft, qui se sont installées à Paris. Les films produits en France sont ainsi parmi les plus récompensés et les plus nommés dans les différents festivals.

Si les États-Unis dominent largement ce classement, il faut bien admettre que la France a réussi l’exploit de rester le deuxième pays producteur malgré l’émergence de nouveaux moyens dans des pays en développement comme les pays asiatiques. Même en Europe, la France est loin devant ses premiers rivaux : en cause, le contexte historique et politique qui n’a pas permis par exemple à CineCitta de s’imposer dans la durée.

Un parc audiovisuel extrêmement dense

Ce qui fait la force de la production audiovisuelle en France, c’est aussi la densité de son parc audiovisuel. Le tout sous le regard du CNC. Il suffit de se rendre dans un pays étranger pour constater la différence, là où l’hexagone compte des cinémas et autre complexes de diffusion audiovisuelle sur tout le territoire, il est parfois difficile de trouver un cinéma lorsqu’on est en vadrouille à l’étranger.

La France bénéficie ici de larges investissements de l’État dans le domaine de l’audiovisuel : ainsi, les subventions se multiplient, les aides à la construction et les grands projets ont donné naissance à de gigantesques multiplexes où la diversité des genres et des thèmes parviennent à satisfaire toute la famille. Même en ce qui concerne l’écriture ou la production, les aides sont précieuses pour garantir l’essor constant de la production audiovisuelle en France.

Mais il ne faut pas non plus oublier que se développent de plus en plus les collaborations européennes : ainsi, Français et Belges travaillent souvent ensemble sur des films concernant les deux territoires, ce qui permet ainsi d’avoir accès à des subventions plus importantes et de toucher un public plus large. Emmenée par la France, l’audiovisuel européen est le seul à pouvoir rivaliser avec le cinéma américain et ses moyens presque illimités.

realisation audiovisuelle

Et à l’ère du numérique ?

Là réside la principale interrogation quant à l’avenir de la production audiovisuelle française. L’avènement du numérique, le développement de nouveaux moyens mais aussi de distributeurs de plus en plus variés peuvent être des menaces pour l’avenir de l’audiovisuel, notamment lorsqu’il s’agit de la télévision.

Par exemple, le succès de Netflix peut permettre à la fois l’arrivée de capitaux plus importants en France, mais aussi condamner un peu plus les sociétés de production qui ne peuvent pas rivaliser en termes de moyens, il suffit pour cela de jeter un œil à la série Marseille. L’avenir de la production française passe sans doute par un renouveau et une utilisation plus concrète des nouvelles techniques audiovisuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *