Pourquoi est-ce que votre chien perd ses poils ?

Armé de votre aspirateur, vous voilà paré au combat ! Chien et poils constituent le leitmotiv de vos longues heures de ménage hebdomadaire – voire quotidien.

Ce n’est un secret pour personne, chien et perte de poil vont de pair, au plus grand damne des grands maniaques. Pourtant, peu de gens connaissent l’origine de cette chute parfois abondante.

Vous êtes propriétaire d’un chien qui perd ses poils ? Avant de blâmer votre compagnon pour un phénomène qui, dans la plupart des cas, lui échappe, posez-vous les bonnes questions. Explications !

Une mue cyclique et naturelle

Aux premiers rayons du soleil, chien et poils peuvent vite devenir un enfer ! Avant de tirer la sonnette d’alarme, connaissez-vous la saisonnalité du pelage de votre fidèle compagnon ?

À l’approche des beaux jours et à la toute fin de l’été, les poils du chien tombent et se renouvellent. Cette mue leur permet de se protéger du froid en hiver, puis de se sentir plus légers face aux chaleurs de l’été.

La saisonnalité est un peu moins marquée chez les animaux élevés en intérieur. La variation de température y est en effet moindre.

Toutefois, une chute conséquente et continue, exempte de tout contexte saisonnier, traduit des signes d’alerte sur la santé de votre ami canin.

Chien et poils : les causes d’une dégénérescence

Le pelage de votre chien est terne ? Sa densité est variable ? Vous retrouvez des amas de poils de chien aux quatre coins de votre maison ?

Votre animal développe peut-être des carences nutritionnelles. Grâce à une alimentation saine et équilibrée, le chien trouve tous les apports nécessaires pour le maintenir dans une forme olympique. Une bonne santé passe aussi par un joli pelage !

Les poils du chien sont sensibles à son état émotionnel. Une chute excessive s’explique parfois par un accès de tristesse ou d’angoisse. En situation de stress, le chien a tendance à lécher de manière excessive l’avant de ses pattes et la base de sa queue.

Un traitement médicamenteux non-adapté est un autre facteur aggravant. Un effet secondaire indésirable, ou une réaction allergique au traitement prescrit, impactent parfois directement le pelage de votre compagnon.

Chien et poils sont également sujets à de nombreuses réactions cutanées, causées par une série d’agents microscopiques. En ligne de mire, on trouve les traditionnels acariens, à l’origine de la gale ou de la démodécie – chute de poils localisée autour du museau et des yeux. La dermatite, pour sa part, est une réaction allergique aux piqûres de puces. Elle se traduit par une démangeaison intense et un léchage excessif des zones touchées. Enfin, la teigne est une mycose qui s’attaque à la kératine.

Dernière source potentielle de la perte de poils : les bains trop fréquents de votre chien. Ces derniers fragilisent son épiderme. Méfiez-vous également des composantes agressives de certains shampoings.

Dès suspicion de l’une de ces problématiques, n’hésitez pas à consulter l’avis de votre vétérinaire. Chien et poils se doivent d’être entretenus avec soin !