Comment devenir un sophrologue confirmé ?

Depuis plusieurs années déjà, la profession de sophrologue connait une croissance nette. Ce boom s’explique par l’intérêt évolutif de la population française pour la sophrologie. Toujours à la recherche du mieux-être, les Français priment le métier de sophrologue, l’intégrant ainsi dans le secteur du développement personnel et du bien-être. Comment peut-on accéder à ce métier si subtil ? Que faut-il savoir pour devenir un véritable sophrologue ?

La formation est-elle obligatoire ?

Si vous prétendez au titre de sophrologue, il vous faut avant tout acquérir l’essence de la sophrologie en adhérant au cursus adéquat. Le métier de sophrologue n’étant pas réglementé, aucune loi n’impose la possession de titre ou de formation pour pratiquer. Vous vous démarquerez alors de ceux-là grâce à la formation.

Si la formation n’est pas obligatoire selon la loi, elle est obligatoire dans le milieu de la sophrologie elle-même. L’absence de formation est un obstacle majeur à votre carrière. En effet, devenir sophrologue nécessite des connaissances et des détails que l’on ne peut acquérir que par le moyen d’une formation professionnelle. L’inculcation de ces compétences ne peut se faire que par le biais d’un processus d’apprentissage très précis et exigeant. La formation consiste généralement en une étude des aspects théoriques de la sophrologie et des clés du métier de sophrologue, et une mise en pratique encadrée par des professionnels.

Un autre avantage dont vous pourrez profiter dans le cadre d’une formation est le point de vue de vos encadreurs. Ce partage d’expérience est un point positif dont les bienfaits se feront sentir quand vous deviendrez sophrologue à votre tour.

Accéder à la formation

Vous pouvez accéder à la formation au métier de sophrologue même sans diplôme ou formation préalable. La pédagogie et les compétences professionnelles de sophrologue vous seront prodiguées par la formation initiale de sophrologue (titre RNCP). Cette formation vous ouvrira ensuite la porte du travail. Vous serez libres de choisir entre pratiquer de manière libérale ou au cœur de structures professionnelles (hôpitaux, centres de soins, entreprises, clubs sportifs).

Votre formation sera dispensée sur une durée totale de 304 heures. Cette durée sera divisée en 6, 12 ou 24 mois. C’est alors à l’issue de cette formation que vous accéderez à la Certification Professionnelle de Sophrologue, un titre qualifié de niveau III en France et de niveau 5 en Europe.

Existe-t-il une équivalence à la Certification Professionnelle de Sophrologue ?

À ce jour, il n’existe aucun diplôme équivalent à la Certification Professionnelle de Sophrologue. Si beaucoup d’entre vous se demandèrent s’il existait un moyen pour devenir sophrologue reconnu par l’État français, vous devez savoir que cela n’existe pas (encore). Comme la Chambre Syndicale de la Sophrologie déclare : « Le titre RNCP est la seule distinction officielle du métier de sophrologue en France aujourd’hui (titre de niveau III) ». Il est important de savoir que la Chambre Syndicale de la Sophrologie est la première institution des sophrologues de France. Il est ainsi important pour les futurs sophrologues de garder la puce à l’oreille.

L’IFS pour votre formation

L’IFS est la première école de sophrologie sur le territoire français à avoir décroché l’habilitation à délivrer le titre RNCP à ses apprentis. La formation professionnelle de sophrologue qui y est proposée vous permettra d’accéder au titre de sophrologue inscrit au RNCP.

Pour des raisons de disponibilité et de proximité, beaucoup souhaitent opter pour une formation à distance. Étant donné la rigueur de la formation au métier de sophrologue, l’idée d’une formation à distance pour le même cursus est plus problématique. Pour offrir à tous une bonne formation au métier de sophrologue, l’IFS s’est implanté dans neuf villes, notamment : Paris, Lille, Bordeaux, Lyon, Nice, Marseille, Nantes, Toulouse et Strasbourg.