L’importance du sans plastique dans la préservation de l’environnement

Plus qu’une simple tendance, le sans plastique est devenu ces dernières années un véritable mode de vie qui fait de plus en plus d’adeptes.

Aujourd’hui, il est possible de trouver de nombreuses associations qui ont pour but d’informer et d’accompagner les personnes désireuses d’apporter leur contribution à cette cause. Cependant, les résultats que cette pratique permet d’obtenir sont bien en dessous de ceux qui sont attendus.

En outre, si la prise de conscience est effective et qu’elle initie des changements dans le paysage commercial, elle se fait lentement, au profit des déchets plastiques qui continuent de s’accumuler.

Pour saisir l’importance du sans plastique et l’impact qu’il pourrait avoir sur la planète, il peut ainsi être utile de rappeler en quoi consiste cette pratique et comment l’adopter au quotidien.

Qu’est-ce que le sans plastique ?

Bien qu’il soit l’une des matières les plus utilisées aujourd’hui, le plastique est aussi l’une des choses qui finissent le plus rapidement à la poubelle.

Pour autant, il ne disparaît pas et peut mettre des décennies, voire des siècles à se dégrader dans l’environnement. Difficiles à éliminer, les objets faits à partir de ce matériau sont mal gérés, ce qui conduit à une pollution observable sur les mers et les océans.

C’est pour réduire cette mauvaise utilisation que le sans plastique a vu le jour. Son objectif est de trouver des alternatives biodégradables, voire naturelles pour remplacer l’emballage le plus utilisé à travers le monde.

Comment adopter ce mode de vie ?

L’adoption d’un mode de vie sans plastique commence par de petits gestes au quotidien, chez soi. En revisitant les habitudes prises à deux postes importants de la maison, il est ainsi possible d’apporter sa contribution.

Dans la salle de bains

Comme le site Juliette.com, qui propose des gels douche écologiques fabriqués et distribués en circuits courts en France, de nombreuses marques de cosmétiques ont adopté la tendance des plastiques recyclables pour l’emballage de leurs produits.

Il convient de rappeler que si la salle de bains est l’une des pièces d’où ressortent le plus de plastiques à jeter, les fabricants ont peu de choix pour trouver des contenants pouvant endurer les conditions d’utilisation dans ces pièces.

Un contenant pouvant être réutilisé à volonté s’inscrit donc dans l’objectif de la pratique écologique, sans pour autant éliminer complètement l’utilisation du matériau.

D’autres éléments comme la brosse à dents, les cotons tiges et les rasoirs jetables trouvent toutefois des alternatives sans plastique en surfaces.

À la cuisine

Présent en cuisine, autant que dans les salles de bains, sinon plus, le plastique trouve son utilité pour transporter des provisions, conserver des repas et même cuisiner.

Pourtant, les alternatives ne manquent pas une fois de plus, et si une majorité de la population décidait d’aller vers les solutions qui suivent, l’impact serait immédiat :

  • Le verre et l’inox pour conserver des denrées ou des liquides chauds ;
  • Des emballages alimentaires biodégradables, plus sains ;
  • Des tissus enveloppants ou un sac pour transporter les provisions.

Par ailleurs, de nombreux fabricants et distributeurs se mettent aussi au sans plastique pour aider les particuliers à conserver leurs provisions. Il suffit de faire une recherche avec la mention écologique pour le produit recherché pour trouver une alternative au plastique.

Cette page permet d’en apprendre plus sur les différents labels existants par catégories de produits.

Pourquoi ce changement est-il nécessaire ?

Selon certaines études qui se basent sur les tendances actuelles, il y aurait en 2040 près de 1,3 milliard de tonnes de déchets plastiques dans la nature contre seulement 1,5 million enregistré en 1950.

La production annuelle de plastique ne semble pas prête à régresser sans une prise de conscience collective à l’échelle mondiale.

Par ailleurs, si une partie du plastique utilisé est envoyé vers des centres de recyclage, plus des ¾ de ces déchets finissent dans la mer. Dans ces milieux, ils sont ingérés par des poissons, qui, quand ils n’en meurent pas, finissent dans des filets de pêche pour retourner dans la cuisine.

Cliquez ici pour en apprendre plus sur l’impact des déchets plastiques sur la faune marine.

Somme toute, le sans plastique est une alternative qui, si elle était adoptée massivement, pourrait bien apporter une solution pour réduire la pollution causée par l’homme sur son environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *