Quelle formation commerce international choisir ?

Commerce et international, deux mots qui, accolés l’un à l’autre, font rêver les jeunes bacheliers passionnés d’échanges commerciaux et de voyages, qui fantasment un avenir dans l’import-export. Cette filière a beau susciter l’engouement, elle appelle néanmoins à la vigilance : parce que l’offre de formation est foisonnante, et parce qu’elle ne mène pas nécessairement à des recrutements aisés.

Une filière diversifiée

Les cursus qui mènent au commerce international sont aussi nombreux que les autoroutes en France, et comme celles-ci, ils peuvent conduire à des destinations très différentes. BTS ou Master, l’offre est légion et ses points d’arrivée sont multiples. Jeunes bacheliers, commencez donc par choisir judicieusement votre formation en fonction de vos objectifs de carrière.

Les débouchés sont aussi diversifiés que les cursus. Ils concernent des métiers attachés au commerce international, à la négociation et au management des organisations à l’international :

  • Direction import/export
  • Direction marketing
  • Direction commerciale
  • Direction opérationnelle
  • Responsable achats
  • Responsable de la mise en place de délocalisations
  • Responsable de zone
  • Chef de projet
  • Consultant
  • Auditeur en cabinet de conseil aux entreprises
  • Métiers de la recherche universitaire ou privée

Il s’agit donc, avant toute chose, de bien choisir sa formation commerce international parmi trois types de cursus.

Quelle formation commerce international choisir 1

Le BTS

Le Brevet de Technicien Supérieur en commerce international dispense une formation en 2 ans ouverte à tous les bacheliers (séries S, L, ES, STG). Elle est brève, mais résolument axée sur le monde professionnel. L’apprentissage comprend :

  • Les langues étrangères
  • La géographie
  • L’économie d’entreprise
  • Le droit
  • La gestion
  • L’informatique appliquée
  • Le marketing
  • Le management

La formation inclut un stage en entreprise qui peut durer, en moyenne, 12 semaines.

Le BTS mène à des postes de techniciens commerciaux : back-office (chargé de clientèle), suivi d’administration des ventes à l’international, métiers liés à des problématiques douanières. Ce diplôme ouvre également des portes à l’échelle européenne, au sein des services import/export des entreprises, dans les centrales d’achat et dans le secteur financier.

Quelle formation commerce international choisir 3

Les écoles de commerce et de gestion

Les écoles de commerce et de gestion sont des créations des Chambres de commerce et d’industrie. En conséquence, elles servent les besoins des entreprises et accueillent de petites promotions, idéales pour un apprentissage plus efficace.

Les écoles de commerce et de gestion proposent l’obtention d’un Master avec, en 3e année, une spécialisation en relations internationales ou en études du droit international. Certains établissements invitent même à une spécialisation dès la 1ère année, c’est le cas de l’ESGCI Paris. Toutefois, les formations sont payantes et peuvent revenir très cher ; partez donc en quête de renseignements avant l’inscription.

De plus en plus connu en France, le diplôme de Bachelor, à vocation internationale, représente un bon intermédiaire entre études courtes et études longues : son niveau est Bac+3. Son intérêt ? Une immersion de longue durée à l’étranger, d’un semestre jusqu’à deux années. Les diplômés ont ensuite le choix entre la vie active ou la poursuite des études en Master.

Les Masters universitaires

Ces Masters en université, accessibles après une Licence, concurrencent désormais les écoles supérieures de commerce : ils inculquent des bases solides à leurs étudiants et les envoient, en 2e année, faire un stade de plusieurs mois à l’étranger.

Chaque diplôme a sa spécialité et mène à un métier précis. En outre, certaines formations regardent vers une zone géographique précise, comme par exemple :

  • Le Master affaires et commerce franco-chinois de Clermont-Ferrand ;
  • Le Master management international échanges avec l’Amérique latine au Havre ;
  • Le Master commercialisation internationale des vins à Avignon.

À l’issue de ces Masters, les étudiants peuvent choisir de poursuivre avec un doctorat en économie, en gestion ou en civilisation – ils se destineront ainsi à des métiers de la recherche.

Quelle formation commerce international choisir 2

Formation commerce international : derniers conseils

Futurs candidats à une formation commerce international, gardez bien ceci en tête : les postes ont beau être très variés, la situation des jeunes diplômés n’est pas toujours simple. Un grand nombre de cursus disponibles a pour corollaire un grand nombre de candidats, pour des emplois en quantité limitée.

Ainsi, il n’est pas rare que les employeurs exigent une expérience de plusieurs années afin de mettre la main sur des candidats immédiatement opérationnels. Privilégiez donc les stages et les expériences à l’étranger, qui en outre vous permettront de maîtriser la langue de vos futurs échanges commerciaux.

Enfin, si la formation commerce international ouvre de vastes horizons, ceux-ci sont majoritairement tournés vers les pays émergents, d’où les besoins proviennent en grande partie : Moyen-Orient, Inde, Asie du sud-est. Sachez-le : les marchés dynamiques ne sont plus concentrés dans les territoires anglo-saxons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *