Management transversal : véritable avenir du management ou bluff ?

A l’heure de la sous-traitance et de l’évolution des processus en entreprise la bonne maîtrise des outils du management représente un réel avantage concurrentiel pour vous ou votre entreprise et il serait préjudiciable de ne pas s’y intéresser. Lumière sur le management transversal dont tout le monde parle.

Définition et fondamentaux du management transversal

Le management transversal poursuit un but, celui de permettre à plusieurs partenaires d’adhérer à un projet commun et de le réaliser sans suivre la hiérarchie classique de l’entreprise. Il prône le décloisonnement dans le but d’associer les activités des différentes parties prenantes afin d’optimiser les résultats.

Concrètement, il se présente sous quatre formes différentes :

  • La réalisation de projets
  • La mise en place de processus récurrents à l’entreprise (fiches de paie par exemple)
  • La création de groupes de travail
  • Le développement de réseau intra-entreprise type CRM
  • Les avantages sont nombreux, ils permettent entre autre d’améliorer la qualité des produits, d’alléger les processus de production ou encore de favoriser l’innovation. Évidemment, la mise en place de ce type de management qui bouleverse le modèle traditionnel n’est pas forcément évidente.

    Management transversal : Les risques d’une organisation non hiérarchique

    De nombreuses problématiques vont en effet apparaître. Tout d’abord, sans hiérarchie, comment mobiliser les partenaires et les responsabiliser vis-à-vis du projet ? Chaque acteur doit avoir conscience des enjeux et se sentir impliqué tout au long du processus.

    Il faut également gérer les égos, et faire travailler ensemble des corps de métiers pas habitués à échanger entre eux. La communication en interne est également un élément à ne pas prendre à la légère, tous les participants doivent avoir accès aux informations essentielles à la bonne gestion du projet en temps et en heure.

    Les qualités du manager transverse : coordination et coopération

    Dès lors, à quoi reconnait-on un manager transverse formé et efficace ? Tout d’abord, ce dernier doit savoir composer efficacement une équipe en choisissant des collaborateurs complémentaires et impliqués. Il doit également s’assurer de la création d’un climat de travail dynamique et propice à l’échange. Pour cela, il devra agir en capitaine d’équipe sans oublier l’absence de liens hiérarchiques entre les participants. Aucune gestion d’équipe ne peut se faire sans une communication claire et efficace.

    Le manager devra donc s’efforcer de transmettre les informations pertinentes à chacune des parties prenantes, c’est l’une des clés de l’adhésion de son équipe au projet. Il doit s’assurer également que le projet est en adéquation avec la stratégie globale de l’entreprise. Tout manager transverse doit être en relation régulière avec la direction et s’assurer que les consignes fournies soient respectées par tous les collaborateurs au projet.

    La maîtrise du management transversal n’est pas chose aisée et demande du temps et de la pratique, notamment pour faire évoluer les mentalités. « A-t-on un chef ou pas ? » se demandent les collaborateurs. De plus, chaque mission amène son lot de contretemps et de complications qui lui sont propres et que le manager devra savoir gérer efficacement. C’est pourquoi aujourd’hui de nombreuses entreprises s’en préoccupent et qu’un nombre important de formations fleurit partout en France. Alors, le management transversal, c’est pour bientôt partout et pour toujours ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *