Accueil » Business et Entreprise » Vie de l'entreprise » Thierry de Molinari, haute cuisine et basse tambouille
|

Thierry de Molinari, haute cuisine et basse tambouille

Il affirme que le sens de la vie professionnelle, tout comme celui de la vie en général, réside moins dans ce qu’on fait pour soi que dans ce qu’on fait pour les autres. C’est bien beau tout ça, mais il faut aussi s’y tenir. Or Thierry de Molinari a visiblement quelques problèmes de ce côté-là. Entrepreneur à tout faire, homme d’action et de projets, il touche à tout mais ne nettoie pas toujours avant de partir ! C’est en tout cas ce que les nombreuses affaires d’impayés dont on l’accable laissent penser.

Thierry de Molinari, cerise sur le gâteau de la charité

Un simple coup d’œil à son parcours professionnel et on relève déjà les projets charitables dans lesquels l’homme est impliqué.

Dans le Noir ?

Pour commencer, il y a ce fameux restaurant parisien, Dans le Noir. Pour lui, c’est un lieu d’expérimentation destiné à prouver que les personnes souffrant d’un handicap peuvent s’en sortir en milieu professionnel et démontrer des capacités égales, voire supérieure à celles de personnes ne souffrant de rien. Thierry de Molinari parle en ces termes du concept : « leçon d’humilité », « prise de conscience ».

Co-Station

Fondée à Bruxelles par lui et deux autres personnes, Co-Station visait à aider les jeunes start-ups belges implantées aux États-Unis. L’idée était de promouvoir l’entreprenariat belge à l’étranger. Quel meilleur endroit que la Silicon Valley pour se faire remarquer ? Grâce à Thierry de Molinari et ses compères, les jeunes entreprises du plat pays allaient s’en donner à cœur joie. Autant dire que Co-Station était attendue par certains comme le messie.

LIRE  Quel mobilier de bureau choisir pour aménager un espace de travail ?

La Fondation Polaire Internationale

Ennemi numéro 1 des climato-sceptiques, encore nombreux en 2004 au moment de sa création, la Fondation Polaire Internationale visait à faire prendre conscience au monde des effets du réchauffement climatique. Forte de certains porte-paroles dont le CV seul imposait le respect (l’explorateur Alain Hubert par exemple), la Fondation avait obtenu un financement de la part de nombreuses sociétés. Thierry de Molinari avait alors expliqué considérer comme éminemment social et beau le fait de réunir des êtres humains autour d’une cause nous concernant tous.

Thierry de Molinari, homme des passions professionnelles 3

Quand le soufflé retombe

Une fois qu’on a compris tous ces aspects de l’homme qu’il est, on ne peut pas décemment penser qu’il ait quoi que ce soit à voir avec des histoires d’arnaques et d’impayés. Et pourtant c’est le cas. Tour d’horizon.

Co-Station, suite et fin

Vous connaissez désormais cette entreprise. Mais ce que vous ne savez pas encore, c’est qu’elle a mis la clé sous la porte au bout de 6 mois. On aurait pu mettre une quantité inimaginable de facteurs en cause, à commencer par les risques considérables que représentait la création d’une telle entreprise. Son ambition et son arrivée en grande pompe sur un marché encore inexploré et dont on ignorait les réactions, relevaient autant du suicide que du coup d’éclat.

Mais de toute façon, c’est Thierry de Molinari qu’on a pointé du doigt. Par « on », il faut entendre ses associés ! Que ce soit Edouard Cambier, un de ses très proches amis, ou d’autres collaborateurs proches, tous ont été unanimes. D’après eux, Thierry se servait dans les caisses de la boîte pour alimentaire son compte en banque et vivre une vie de prince. Là, ça change tout !

LIRE  Quels sont les avantages d’une entreprise RGE ?

Hand reaching out for help

Des employés passés à la trappe

Parmi toutes ses sociétés, notre intéressé se montre très actif chez Aÿsse, l’entreprise de Pascale Baudin de Saint-Quentin, sa femme. Et chez Aÿsse, on ne paie pas toujours les employés. Coïncidence étrange. Par exemple, essayez de vous rendre sur le site Internet de la marque et vous verrez apparaître une page annonçant « Notre nouveau site est en préparation ». Mais la vérité est autre : n’ayant pas été payée, l’équipe technique a décidé de fermer le site Internet. Encore une fois, monsieur de Molinari montre une autre facette de sa personne, très différente de celle qu’on lui prête d’habitude !

Pour suivre les activités de Thierry de Molinari, retrouvez-le sur ses comptes Facebook, Twitter, LinkedIn et Google Plus.

Publications similaires