Taux d’endettement et fichage bancaire

Le taux d’endettement est un ratio généralement utilisé par les banques pour estimer et analyser la continuité d’une opération de rachat de crédit. Il s’agit d’un pourcentage qui permet de coller une valeur sur l’estimation de l’endettement d’un ménage ou d’un particulier et de déterminer la proportion de l’endettement par rapport aux revenus d’un ménage ou d’un particulier. Le rachat de crédit joue un rôle considérable dans la réduction du taux d’endettement excessif souvent à la source de surendettement (en savoir plus ici)

Le taux d’endettement : Outil en rachat de crédit

Le taux d’endettement est pour l’opération de rachat de crédit, ce que l’air est pour les poumons. Ils sont inséparables et interdépendants. Lors de la souscription d’un regroupement de prêt, le taux d’endettement est l’un des premiers critères observés par les banques avant le Reste à vivre qui s’obtient par la différence entre les revenus, vos dettes ainsi que les autres charges de l’emprunteur. Pour qu’une demande de consolidation des dettes soit acceptée par les organismes bancaires et les établissements financiers, le taux d’endettement doit être « acceptable » après la démarche de regroupement. D’une façon générale, l’usage bancaire veut le taux d’endettement admissible est celui qui reste inférieur à 30 % et à 35 %. Cependant, les critères d’acceptabilité du taux dépendent aussi de la situation personnelle de l’emprunteur. D’une part, si ses revenus sont faibles, le taux correct est bas. D’autre part, s’il est propriétaire de son logement, le taux d’endettement correct est élevé.

Calculez votre taux d’endettement

Le taux d’endettement d’un ménage ou d’un particulier s’obtient en faisant la différence entre la somme des charges y compris les dettes en cours et à venir et la somme des revenus y compris les loyers et les pensions alimentaires. Si le ratio obtenu n’excède pas 33 %, le taux d’endettement est considéré comme bon. Obtenez le meilleur taux via une simulation de rachat credit en ligne

Regrouper ses crédits quand on est ficp

Le rachat de crédit ficp est une solution financière permettant aux particuliers fichés FICP de regrouper leur crédit en un seul et de les rembourser à un taux relativement bas et sur une durée de remboursement plus importante auprès d’un organisme bancaire ou un d’une institution financière spécialisée. L’emprunteur rembourse ainsi de nouvelles mensualités renégociées et restructurées par le nouvel établissement bancaire en fonction des possibilités, des revenus et de la capacité financière de l’emprunteur. Il en est également ainsi pour le rachat de crédit ficp immobilier ou consommation destiné aux particuliers en quête de prêt immobilier ou  credit à la consommation.

FICP : c’est quoi ?

Le Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers ou FICP est un fichier géré par la Banque de France. Il contient une liste des noms des personnes ayant eu un incident de payement sur une dette ou ayant été sujet à une incapacité de remboursement de cette dette à échéance. Outre la gestion de ce fichier, la Banque de France a pour rôle de prévenir et d’informer les établissements financiers du fichage des particuliers concernés. Le FICP est un outil de prévention du surendettement et constitue un dispositif de traitement de ce phénomène. La durée du fichage est de 5 ans pour un incident de paiement et de 10 ans pour un plan de surendettement.

Causes et conséquences

Un particulier est fiché ficp dans quatre cas :

  • Premièrement, s’il n’a pas payé deux mensualités consécutives à l’échéance.
  • Deuxièmement, si son échéance reste impayée pendant plus de 60 jours.
  • Troisièmement, si son échéance reste impayée 60 jours après la mise en demeure et s’il est attaqué en justice par un organisme financier.
  • Quatrièmement, s’il dépose une demande de dossier ou de plan de surendettement à la Commission de Surendettement.

Le fichage entraîne immédiatement l’interdiction de prêt ainsi que le refus de l’ouverture d’un compte ou de la souscription d’un crédit.