Quelle assurance choisir quand on vit en colocation ?

Vous voulez monter une colocation comme dans la série New Girl ? Préparez vous alors à devoir longuement insister auprès du bailleur avant de réussir à lui faire accepter votre projet. En effet, les propriétaires craignent non seulement qu’on leur impose des changements de colocataires tous les 6 mois, mais aussi qu’on leur cache des cas de sous-location non déclarés. Si la sous-location en France est illégale (sauf sous conditions bien précises), c’est notamment en raison du contrat d’assurance habitation. Essayons d’y voir plus clair.

Que disent les textes de loi?

Il faut avant tout distinguer entre ce qui est obligatoire et ce qui est facultatif. En théorie, il suffit qu’un seul colocataire soit assuré pour les « risques locatifs »: il s’agit principalement des dommages causés par les dégâts des eaux, par un incendie ou encore par une explosion (pour plus d’informations, reportez-vous au site officiel de l’administration française).

Cependant ce type de formule très basique ne protège les habitants de l’appartement que contre les détériorations causées au bâtiment. Supposons que vous ayez eu un dégât des eaux et que par conséquent votre voisin du dessous ait été inondé: malgré votre assurance, vous devrez payer de votre propre poche la somme qu’il réclamera afin d’être dédommagé de la dégradation causée à ses biens personnels.

De plus, en cas de sinistre, la loi prévoit que chacun contribue aux réparations proportionnellement à ce qu’il paye pour le loyer. Dans les faits, il est donc capital que tous les habitants du logement soient assurés.

Quelle assurance choisir quand on vit en colocation2

Que proposent les compagnies d’assurance?

Les personnes qui montent des colocations sont souvent des étudiants qui ne gagnent pas beaucoup d’argent, mais se limiter aux assurances obligatoires serait une erreur. En effet, un budget serré conduit souvent à aller habiter dans des logements vétustes. Faute de réparations, ils sont, certes, intéressants niveau prix mais ils sont aussi plus exposés aux risques: voilà pourquoi de nombreuses compagnies d’assurance proposent des formules spécialement conçues pour les étudiants pour des « assurances multirisques » comprenant toutes sortes de garanties facultatives en théorie mais indispensables en pratique.

Ce type d’assurance multirisques destinée aux jeunes comporte en général un contrat unique où apparaît le nom de tous les colocataires. Grâce à cela, chacune des personnes vivant dans l’appartement est couverte et ce, non seulement pour ce qui concerne les « risques locatifs » mais aussi pour ce qui concerne la responsabilité civile.

Pensez en revanche à aller faire mettre à jour votre dossier d’assurance à chaque nouvel avenant au bail. De même, suite à tout ce que nous venons de dire, réfléchissez deux fois avant de proposer une chambre en sous-location: cet occupant non déclaré n’apparaissant pas sur le contrat d’assurance multirisques, vous pouvez risquer gros.

Bien entendu rien n’interdit que chaque occupant ait sa propre assurance. Essayez toutefois de vous adresser à la même compagnie pour simplifier les démarches en cas de sinistres.

Quel système mettre en place au sein de la « communauté »?

La très grande majorité des compagnies d’assurance vous laissera le choix de régler votre cotisation soit toute en une seule fois soit un peu tous les mois. Comme chaque colocation marche selon un fonctionnement qui lui est propre, les deux systèmes se valent. Quoi qu’il en soit, si parmi les différents colocataires, il y a un « ancien » qui a toujours eu l’habitude de gérer les affaires administratives, il vaut probablement mieux que se soit encore lui qui se charge de payer cette somme: les autres occupants le rembourseront par la suite.

Pensez aussi à donner aux nouveaux habitants le mot de passe qui leur permettra d’avoir accès au compte client commun sur internet. La clé du succès pour une bonne colocation étant la confiance et le dialogue, il est indispensable que chacun des occupants puisse être en mesure de surveiller les paiements.

Vous ne savez pas quelle compagnie d’assurance choisir? Il existe des comparateurs sur internet tel que LeLynx.fr ou assurland.com.