Comment choisir son alarme incendie ?

C’est à partir de mai 2015 que l’alarme incendie est devenue obligatoire dans les tous les logements de l’hexagone. Pour ceux qui n’en sont pas encore équipées, voici quelques conseils pour bien choisir votre alarme incendie et ainsi vous protéger d’un éventuel incendie pouvant survenir la nuit pendant que tout le monde dort.

Que risque-t-on sans alarme incendie ?

Si la loi impose une ou plusieurs alarmes incendie dans chaque habitation, il n’y a pas de sanction pour autant dans le cas où la pose n’est pas effectuée. Mais pourquoi poser une alarme incendie ? Tout simplement parce que hormis l’aspect impératif, c’est un dispositif qui peut réellement vous sauver la vie. Près d’un incendie sur deux survient pendant la nuit, il ne faut donc pas négliger les risques.
Pour avoir plus d’informations sur L’alarme incendie cliquer ici

En cas de sinistre, une assurance n’est pas obligée de rembourser les dégâts s’il n’y a pas d’alarme installée. Il s’agit de l’unique sanction prévue par la loi. Mais au vu des conséquences, mieux vaut donc s’équiper. C’est au locataire ou propriétaire du logement de s’assurer du bon fonctionnement du dispositif, en le testant régulièrement afin de s’assurer qu’il soit opérationnel en cas de problème.

détecteur de fumée

Quelles caractéristiques pour une alarme incendie ? Quelle norme

Toute alarme incendie doit respecter des contraintes strictes pour entrer dans le cadre de la loi. Ainsi, elle doit être autonome et fonctionner grâce à un système de piles. Elle doit prévenir tout type d’incendie et donc de fumée mais aussi présenter un indicateur de bon fonctionnement, comme une diode rouge pour signaler un problème. De même, le signal émis doit atteindre 85 décibels au minimum afin de réveiller même les plus gros dormeurs. Enfin, la durée de vie du dispositif doit être d’au moins un an.

L’alarme incendie doit de plus répondre à deux normes. La première certifie le produit auprès de la norme européenne : EN 14 604 tandis que le second est spécifique à la France : NF 292 DAAF. Il est important que ces deux codes figurent afin d’éviter tous soucis éventuels avec votre assurance en cas de sinistre. Avec ces modèles, vous mettez toutes les chances de votre côté pour prévenir votre famille au moindre problème.

Où mettre son détecteur de fumée

Bien choisir son alarme

Pour une habitation personnelle, un détecteur de fumée classique conviendra parfaitement à condition qu’il respecte les normes mentionnées ci-dessus. Ensuite, prenez en compte le type de piles pour l’alimenter. Une pile alcaline aura une durée de vie moyenne aux alentours d’une année tandis qu’un modèle au lithium atteindra sans peine cinq ans. Les batteries longues durées capables de durer dix ans ne sont pas le meilleur investissement. Au bout de cette période, c’est l’appareil entier qu’il faudra remplacer, avec un coût non négligeable.

Ensuite, il est possible qu’une alarme incendie souffre d’un défaut de fabrication. Privilégiez un modèle bénéficiant d’une bonne période de garantie. Elle varie suivant les constructeurs entre un et cinq ans, suivant le type de piles.

Trouvez le bon prestataire pour votre alarme incendie sur l’annuaire : http://www.quali-artisans.fr/

Enfin, il y a le critère du prix. Suivant la taille de votre habitation, vous pourrez avoir besoin d’un ou de plusieurs détecteurs, ce qui peut rapidement faire grimper la note. Un modèle standard vous coûtera entre 10 et 30 € pièce alors que les modèles haut de gamme peuvent dépasser les 100 €. Mais ce n’est pas forcément le meilleur choix, car ils n’apportent pas nécessairement plus de sécurité ni une qualité meilleure. Un modèle standard conviendra parfaitement et s’avère le meilleur rapport qualité/prix, à condition qu’il satisfasse les normes françaises et européennes en vigueur pour les détecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *