Limiter le plastique dans le jardin

Le jardinage est une activité qui produit beaucoup de déchets : végétaux (feuilles mortes, mauvaises herbes) mais aussi plastiques issus des divers emballages. Ceux-ci alimentent la quantité déjà bien trop grande à chasser dans notre quotidien. Il est donc important de concevoir et réfléchir son jardin autrement en apportant un soin particulier au choix des objets car l’utilisation du plastique est un fléau écologique. Mais comment limiter le plastique au jardin et son impact sur la santé des jardiniers, de leur entourage et leur environnement ? Nous vous donnons quelques astuces pour chasser le plastique, rendre l’activité du jardinage plus écologique et préserver au mieux la nature.

Des bacs potagers en toile locaux

Pour limiter l’usage du plastique au jardin, il est essentiel de penser en amont aux contenants et aux outils, ils doivent répondre à des besoins sans apporter de nuisances à l’environnement. Les outils en acier et aux manches en bois sont des choix éclairés. Concernant les contenants, de nouveaux matériaux écologiques s’offrent à vous : un bac potager en géotextile est une alternative d’avenir.  Il faut les choisir prioritairement de fabrication française pour limiter le transport et la pollution. Des bacs potagers en toile ont une durée de vie bien supérieure à des contenants plastique, et résistent aussi bien au froid qu’aux ultraviolets. Leur fabrication n’a recours à aucune énergie fossile. Si vous y cultivez des légumes, ceux-ci seront vraiment bios contrairement à la culture dans les contenants en plastique qui dégagent du bisphénol, accusé d’être un perturbateur endocrinien.

Plusieurs autres accessoires de jardinage peuvent être remplacés pour réduire le plastique : préférez un tuteur en bambou qu’un tuteur plastique, renoncez à votre arrosoir en plastique pour retrouver l’arrosoir de nos ancêtres en terre cuite ou en zinc.

Tous ces outils et bacs potagers sont plus en harmonie avec la nature et traversent le temps.

 limiter-le-plastique-au-jardin-1

Privilégiez les solutions organiques

Vos déchets de jardin doivent être valorisés et exploités. Les branchages, tontes, feuilles mortes sont autant de solutions pour pailler les sols naturellement et éviter l’utilisation de bâches en plastique.  Ces paillages naturels de récupération empêchent les herbes indésirables de proliférer et permettent de préserver l’humidité des sols. Ces solutions organiques favorisent la vie biologique en servant de nourriture aux insectes par exemple. Vous pouvez vous tourner vers les paillages de type organique dans les jardineries tels que les paillages de lin ou encore les écorces. Les solutions plastiques doivent intervenir en dernier recours.

Côté compost, vous pouvez fabriquer votre composteur en bois avec des palettes. Il permet de réduire la quantité de déchets ménagers dans la poubelle. Il faut toujours privilégier le compost à l’incinération car celle-ci libère du CO2. De plus vous pouvez nourrir naturellement vos bacs potagers grâce à ce compost.

 

Choisir du mobilier respectueux de l’environnement

Le mobilier du jardin fait souvent la part belle au plastique, moins cher : chaises, tables, transats, balançoires…Il est pourtant préférable de se tourner vers du mobilier en matériaux nobles et durables tels que le bois par exemple.  Ce mobilier se mariera parfaitement avec vos bacs potagers durables. Les installations de jardin en bois qui sont certifiées FSC (Forest Stewardship Council) indiquent que la forêt dont elles sont issues sont gérées de façon responsable et durable. Ce label vous garantit le respect de l’environnement. Par rapport au plastique, la durée de vie d’un mobilier en bois est nettement supérieure. Si vous choisissez cette solution, privilégiez des bois locaux afin d’éviter la production de déchets lors des transports.

Vous pouvez aussi opter pour du mobilier de récupération, chiné dans des brocantes par exemple. Si vous installez une serre, le verre est recommandé.  Pour un cabanon ou un portail, le bois sera à la fois un choix esthétique et responsable, dans la lignée des bacs potagers en géotextile. Une pergola en bois ou en fer est une solution adaptée aussi, comme le montre cet article de Tuto et jardin.

Si êtes sensibilisés à la pollution plastique, n’hésitez pas à lire cet article de Libération sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *