L’industrie agroalimentaire et le problème du bruit

De façon générale, le secteur de l’industrie souffre d’une véritable problématique qui a des impacts à de nombreux niveaux : le bruit. Inévitable et pourtant difficile à supporter pour de nombreux salariés, le bruit est souvent très présent notamment dans le secteur de l’industrie agroalimentaire. Heureusement, il existe des solutions à cette problématique…

L’industrie agroalimentaire, un secteur porteur, mais bruyant

L’industrie agroalimentaire est un secteur extrêmement porteur qui fait vivre des régions entières telles que la Bretagne par exemple. Cette industrie permet la fabrication, l’emballage et l’acheminement de produits alimentaires d’origine végétale ou animale, de sucreries, de féculeries, de distilleries et de laiteries. Tout le processus de production nécessite l’utilisation de nombreuses machines spécifiques à l’industrie agroalimentaire, mais également de machines annexes. Ainsi, travailler dans ce secteur expose bien souvent les salariés au bruit de façon prolongée alors que cette exposition pourrait complètement être amoindrie.

En effet, il existe des aménagements qui pourront être faits pour réduire le niveau sonore dans les installations de l’industrie agroalimentaire. Il existe plusieurs techniques et installations qui pourront être mises en place comme le capotage acoustique par exemple. Avec le capotage acoustique, on pourra procéder à l’installation d’un obstacle qui évitera au bruit de se répandre et ainsi atténuer la propagation des ondes sonores. La pose de panneaux antibruit permettra également d’apporter un confort supplémentaire faisant baisser le niveau sonore.

Opter pour une installation adéquate afin de réduire le bruit dans l’industrie agroalimentaire est loin d’être un luxe, car les dangers sont réels lorsque l’on s’expose fréquemment au bruit que l’on travaille dans l’industrie agroalimentaire ou dans tout autre lieu bruyant.

Des conséquences lourdes pour la santé

Lorsque l’on est simplement de passage dans une entreprise de ce secteur, on n’aura certainement pas de mal à remarquer le bruit au sein des différents postes. Il faut alors prendre en considération le fait que des personnes travaillent dans cet environnement durant plusieurs heures d’affilée, et ce, souvent cinq jours par semaine. Une exposition constante qui a des répercussions sur la santé allant plus loin que les troubles de l’audition (plus d’informations sur les troubles de l’audition sur le blog astuce-sante.fr).

En effet, une exposition prolongée à une forte dose de décibel pourra effectivement aller du déficit de l’audition temporaire à une perte d’audition totale ou partielle irréversible. Une hyperacousie ou des acouphènes pourront également faire leur apparition. Qui plus est, le bruit a tendance à accélérer la fréquence cardiaque ce qui peut conduire à de l’hypertension artérielle ainsi qu’à des troubles cardiaques. Des symptômes tels que la fatigue, la nervosité, les troubles du sommeil ou encore le stress se manifesteront peu à peu ayant des conséquences parfois dramatiques sur l’état de santé général, une véritable problématique contre laquelle l’Institut National de Recherche et de Sécurité (leur site ici) lutte de façon constante notamment à travers des campagnes de prévention.

En effet, la prévention est le seul moyen d’éviter d’encourir des risques liés à une exposition régulière au bruit. Ainsi, l’entreprise devra prendre à sa charge la protection de ses salariés en effectuant des aménagements adéquats comme l’installation de capotage acoustique et de panneaux antibruit comme évoqués plus haut, mais également en proposant des équipements comme des casques antibruits à ses salariés. Protéger ses équipes du bruit est aussi primordial que la mise en place de mesures de sécurité pour éviter les blessures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *