La réforme des rythmes scolaires : zoom sur les difficultés

Officielle et appliquée dans toutes les écoles françaises à la rentrée 2014, la réforme des rythmes scolaires froisse les esprits de tous. Le temps de la semaine des quatre jours est dorénavant révolu dans tous les établissements scolaires.

Réforme des rythmes scolaires : petit rappel général

Les enfants devront se rendre à l’école tous les jours, y compris une partie du mercredi matin. Mais alors, tout ceci pose problème. Tant pour les enfants, que pour les parents et les enseignants, cette réforme hérisse le poil dès qu’on en parle, pourtant, certains parents sont en parfait accord avec cette réforme. Les enfants iront donc en cours le matin. L’après-midi, il faudra organiser des activités comme une animation scientifique, des aides aux devoirs ou autres activités susceptibles de les occuper. Du point de vue des parents, cette réforme est encore un obstacle qui les empêche de profiter de leurs enfants.

La réforme scolaire vue du côté des parents

Bon nombre se demandent comment ils vont s’organiser. La question qui se pose est celle de la fin de journée. Parce que les enfants risquent de terminer plus tôt, il est difficile pour les parents qui travaillent de trouver des solutions. Il faut alors savoir si la garderie acceptera de tarder sur ses horaires. Sinon, trouver quelqu’un qui puisse venir récupérer l’enfant plus tôt. Ou alors, trouver une baby-sitter qui s’en chargera.

Certains parents sont contre la réforme pour une autre raison. Le fait de ne pas voir leur enfant le mercredi matin les perturbe. Il est vrai qu’avec la semaine des quatre jours, il restait le mercredi pour en profiter. Dorénavant, le mercredi matin sera réservé à l’école, et le mercredi après-midi aux activités extra-scolaires. Les parents verront donc moins leurs enfants, et sont assez chagrinés par ce nouveau rythme scolaire. Il ne restera alors que le temps des soirées pour les devoirs, et le week-end, qui reste court malgré tout pour certains.

En effet, les activités du quotidien sont généralement effectuées le samedi et dimanche par les parents.

Enfin, les parents risquent de devoir dépenser plus d’argent, que ce soit pour payer les activités à l’école ou pour faire garder leurs enfants. De quoi expliquer la gronde !

Le sort des collectivités et l’avis des enfants

Alors que certains maires refusent d’appliquer la réforme des rythmes scolaires, certains l’ont déjà adoptée. Ces maires, qui refusent d’ouvrir l’école, le mercredi par exemple, sont d’ailleurs sanctionnés par l’État. De plus, il est difficile pour les collectivités de trouver du personnel supplémentaire afin de prendre en charge les activités à l’école. Bien souvent, ce sont des jeunes sans formation qui sont recrutés et qui ont bien du mal à gérer les effectifs.

L’État interdit formellement le non-respect de cette réforme et condamne fermement les maires qui s’y opposent. Les maires réfractaires finiront-ils par plier ?
Les enfants aussi ont leur mot à dire. Quatre jours et demi d’école, moins de temps libre avec leurs parents, cette réforme leur impose de passer plus de temps à l’école. De plus, bon nombre d’entre eux pratiquent des activités à l’extérieur ce qui entraine un emploi du temps surchargé. Dorénavant, celles-ci devront être décalées le mercredi après-midi ou le week-end uniquement.

Passer plus de temps à l’école pourrait les épuiser davantage, ce qui ne sera pas sans conséquence sur les résultats. En effet, les enfants ont besoin de temps libre pour reposer leur esprit et se détendre afin d’être pleinement réceptif aux temps d’apprentissage. Cette réforme, déjà appliquée dans certaines écoles, le sera définitivement à la rentrée 2014 par tous les établissements scolaires français.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *