Accueil » Société » Animaux » Trouver un chat errant : les bons réflexes à adopter
|

Trouver un chat errant : les bons réflexes à adopter

Vous avez noté la présence d’un nouveau visiteur ? S’il est facile de craquer pour un chat errant, chaton ou adulte, il y a une marche à suivre à respecter. En effet, on ne peut pas lui mettre un collier autour du cou et décréter qu’il fait partie de la famille aussi facilement. Quelle est donc la bonne attitude à avoir lorsqu’on trouve un chat perdu ?

Commencez par observer

Vous avez vu ce qui vous semble être un chat perdu, ne vous précipitez pas sur lui et prenez le temps d’analyser la situation.

Quels sont les signes qui montrent qu’il est livré à lui-même ?

  • Absence de collier ou d’identification visible
  • État de saleté certain
  • Blessures éventuelles

Même si vous mourrez d’envie de le recueillir sur votre canapé dès le premier soir, il ne faut pas vous précipiter. En effet, ce chat s’est peut-être effectivement perdu, il faut donc en apprendre plus sur lui. Revient-il tous les jours ? Se jette-t-il sur la nourriture ? Vous appelle-t-il à toute heure du jour et de la nuit ? A-t-il un comportement qui laisse penser qu’il a été victime de maltraitance ? Etc.

Savoir quoi faire quand on trouve un chat errant1

Menez l’enquête

Avant toute chose, vous devez observer ses mouvements et sa présence. S’il ne vient qu’une fois, vous aviez probablement à faire à un curieux. S’il est présent tous les jours sur un délai d’une semaine, c’est qu’il a trouvé une source de nourriture, d’une part, de l’attention d’autre part – et donc un foyer potentiel qu’il n’a pas forcément envie de quitter pour la rue.

Ensuite, il faut tenter de voir s’il a un tatouage à l’oreille. Si vous parvenez à l’approcher et à le toucher, l’opération sera relativement facile. Si vous ne voyez rien, sachez qu’il peut avoir une puce sous-cutanée généralement implantée dans la zone du cou. Il faudra probablement l’emmener chez le vétérinaire pour vérifier s’il appartient à quelqu’un ou non.

LIRE  Actualité Premier League : Comment ça se passe pour les joueurs Français ?

Normalement, un chat égaré ou sans identification passe une semaine à la fourrière communale, après quoi il est envoyé dans un refuge, ou placé en famille d’accueil, ou encore euthanasié – c’est parfois le cas pour des chiens en très mauvais état ou particulièrement agressifs. A ce sujet, les associations se battent pour que les animaux passent par elle avant de recevoir ce traitement de choc…

Prenez-le en charge pour vérifier son état de santé

Si vous parvenez à l’attraper, il faut à tout prix évaluer son état de santé. Si le chat perdu est maigre, pas d’inquiétude, il reprendra vite du poil de la bête avec une alimentation adaptée. EN revanche, il faut être vigilent en ce qui concerne les parasites (puces, tiques, vers, etc.) et des maladies plus graves comme le sida des chats.

Ensuite, il faudra évidemment le traiter régulièrement à l’aide de produit anti-puces (collier ou pipettes), et médicament vermifugé à mettre dans la nourriture. Les tarifs varient en fonction des produits et de la posologie. Par exemple, le vermifuge Clément est vendu un peu en dessous de 10 euros la boite, 1 comprimé correspond à un chat de 3,5 kilos. A noter que si le chat est plutôt du genre à aimer la balade extérieure, il devra être plus traité qu’un chat d’intérieur puisqu’il sera au contact d’autres animaux. Il faut donc prévoir un budget médicament, et compter également environ 60 euros de vaccins par an. Pour plus de conseils, lisez cet article du site conseils-veto.

Trouver un chat errant et être responsable

Pour vérifier s’il n’appartient à personne vous pouvez visiter les sites d’annonces de chats perdus comme http://www.chat-perdu.org/), si personne ne le réclame et qu’il n’est identfié nulle part, charge à vous de prendre la décision. Adoption ou placement en association ?

LIRE  Monsanto; sauter par la fenêtre de l’agriculture de demain ?

Êtes-vous en mesure de vous engager envers ce petit être sur une durée indéterminée ? C’est-à-dire assurer ses besoins vitaux et non vitaux, vous organiser pour les vacances, accepter qu’il pourrait y avoir quelques dégâts, et assumer les frais vétérinaires ? Si la réponse est oui, sous réserve qu’il n’y ait pas de personne allergique dans votre foyer, il ne vous reste plus qu’à formaliser l’adoption et à lui mettre un collier, voire le pucer ou le tatouer.

Si par contre vous ne pouvez pas le prendre chez vous, évitez la fourrière évidemment, et contactez plutôt une association (comme http://www.secondechance.org/), ou mieux encore, activez votre réseau pour le donner !

Un conseil pour finir, ne vous attachez pas tant que vous n’avez pas fait d’enquête de voisinage car il se pourrait que la matou habite la maison d’à côté…

Publications similaires