Accueil » Economie » Emploi et RH » Une appli smartphone pour trouver un job ? C’est Kudoz !
|

Une appli smartphone pour trouver un job ? C’est Kudoz !

Ces dernières années, la recherche d’emploi sur Internet a connu un boum fulgurant, notamment via les job boards et les réseaux professionnels. Et le secteur ne cesse de développer des solutions innovantes. La preuve : Kudoz, application créée par une start-up française, se propose d’appliquer au monde du travail le principe du site de rencontres Tinder. Voici comment ça marche.

Ne plus passer à deux doigts d’un job

Pour faire simple, Kudoz s’est inspiré de l’application Tinder, un service de rencontres américain géo-localisé qui permet de choisir en un clic un(e) partenaire. Ce modèle s’est décliné en plusieurs occurrences, notamment en une version gastronomique, Tender, dont le principe est toujours le même : faire un « swipe », un glissement du doigt, pour choisir ou éliminer une photo.

Deux ingénieurs français ont voulu répliquer ce modèle de sélection pour l’appliquer à la recherche d’emploi, dans le but de simplifier celle-ci au maximum. Kudoz offre ainsi la possibilité de passer d’une offre à l’autre d’un simple glissement du doigt, puis de postuler en un clic. Le mot d’ordre : la simplicité. Tout ce qui est simplifié est bon à prendre.

Kudoz, comment ça marche ?

On accède à cette application en quelques étapes simples :

  • On la télécharge sur son smartphone ou sa tablette (iPhone ou Android)
  • On s’identifie via son compte LinkedIn
  • On choisit son domaine d’activité, sa ville, et le salaire désiré

Puis, on reçoit des offres d’emploi qui correspondent à ces trois critères préalablement renseignés. À chaque nouvelle annonce, il est possible de glisser son doigt vers la droite pour la conserver, ou de le glisser vers la gauche pour l’éliminer. Puis, on postule d’un simple clic, sans rien de plus à faire qu’attendre la réponse du recruteur.

LIRE  Focus sur l'économie circulaire

Kudoz est entièrement gratuit pour les candidats. Quant aux recruteurs, ils sont facturés uniquement pour être mis en relation avec les candidats qu’ils retiennent pour leurs offres.

Une appli smartphone pour trouver un job C’est Kudoz 2

À l’origine de Kudoz, il y a LinkedIn

Pierre Hervé et Olivier Xu, cofondateurs de Kudoz, ont fait reposer l’idée de leur application sur les fonctionnalités du réseau social professionnel LinkedIn. Désireux de répondre à un besoin exprimé par ses membres, qui à 86% auraient aimé avoir la possibilité de postuler à des offres d’emploi via leur mobile, LinkedIn a fini par rendre cette opération possible depuis son application.

Ce que Kudoz apporte de plus ? La facilité et la rapidité d’utilisation. L’appli supprime tout simplement la phase de recherche d’annonces : les offres que vous recevez sur votre mobile vous sont suggérées en fonction du CV que vous avez constitué sur LinkedIn. Kudoz vous propose ensuite de compléter votre CV afin d’élargir le champ de votre recherche.

La fin de la lettre de motivation ?

Cet exercice qu’est la lettre de motivation, toujours privilégié en Europe par les employeurs, a évolué outre-Atlantique vers des formes innovantes et moins fastidieuses –à lire comme à écrire. Kudoz a choisi de surfer sur le progrès, en proposant une lettre de motivation limitée au format Twitter, à savoir 140 caractères. Pas plus.

Il n’est plus rare de voir la lettre de motivation mélangée au CV de façon agréable et ludique, ou résumée à une mini-lettre qui convient de plus en plus aux recruteurs – parce qu’elle est adaptée à la recherche d’emploi sur le web et sur smartphone. Pour le reste, l’entretien est là qui permet de jauger l’expérience et la motivation réelles du candidat.

LIRE  Finances web 2.0 : pour ou contre les banques en ligne ?

Une appli smartphone pour trouver un job C’est Kudoz 3

Kudoz dans l’avenir

Start-up en plein développement, Kudoz a bien l’intention d’ouvrir son marché en s’affranchissant progressivement de la base qu’est LinkedIn. L’application, qui compte plus de 10 000 annonces pour quelques 60 000 candidats, a dédié une interface pour que les recruteurs puissent y déposer leurs offres, en sus de celles fournies par le service Multiposting.

Cet attachement originel à LinkedIn limite la liberté d’action de Kudoz, mais ce n’est pas là le seul souci : en effet, du fait de cette dépendance, l’application propose des offres majoritairement situées dans les domaines du marketing, de la vente, de la finance et du juridique. L’objectif est donc tout autant d’augmenter le nombre des annonces que d’en diversifier les secteurs.

Prochaine cible : Pôle Emploi. L’agence est en train de s’ouvrir doucement à l’optimisation de la recherche d’emploi sur le web, et pour cela s’est mise en quête de nouveaux services.

Un partenariat avec une start-up comme Kudoz serait du pur gagnant-gagnant : pour Pôle Emploi, qui trouverait là une plate-forme de diffusion des offres ; pour Kudoz, qui enrichirait son panel afin de répondre aux demandes de ses candidats ; et pour les chercheurs d’emplois eux-mêmes, qui disposeraient de moyens toujours plus efficaces pour atteindre leur but.

Souhaitons donc un bel avenir à Kudoz, et espérons que pour les trop nombreux chercheurs d’emploi de notre pays, la fin de leur chemin de croix ne se trouve qu’à un clic de là !


A lire également