Entreprise : 6 astuces pour économiser vos emballages

L’emballage est l’un des aspects les plus importants dans toute la chaîne logistique d’une entreprise. Il a en effet un impact direct sur l’expérience client, mais aussi sur le coût de transport et de stockage.

Pour réaliser des économies, l’entreprise doit mettre au point toute une stratégie pour l’optimisation des emballages. Cela comprend entre autres la réduction des vides, la réduction des volumes, et l’adaptation des emballages aux produits à transporter, sans négliger le côté écologique des matériaux à utiliser.

Un emballage totalement optimisé c’est une association entre 3 critères, où tous les pôles de l’entreprise doivent être impliqués :

  • Côté service production : l’emballage doit être sécurisé, facile et rapide
  • Côté service client et marketing : l’expérience client doit être constamment améliorée
  • Côté service logistique et transport : le volume et le poids des emballages doivent être réduits au maximum.

Voici 6 astuces pour faire des économies en optimisant vos emballages.

1 – Mesurer le pourcentage des vides dans les emballages actuels

Le vide est certes impalpable, mais il impacte directement le budget global du transport et de la chaîne logistique. Un audit peut s’avérer nécessaire pour faire le point sur les processus actuels d’emballage.

Une étude préalable de l’existant permet de déterminer précisément les commandes les plus fréquentes, leur poids, la nature des produits à livrer… C’est ainsi que l’entreprise peut repérer quelles boîtes comprennent un grand pourcentage de vide, quels cartons sont trop grands pour tels produits, et là où il y a un grand besoin de calage.

Ces informations précieuses issues de l’audit permettent d’identifier les emballages qui impactent le plus le coût du transport. L’objectif de cette étude est d’arriver à optimiser les emballages par étapes, afin d’avoir un rapide retour sur investissement.

2 – Adapter les emballages au volume des produits

Avant d’acquérir les nouveaux emballages, l’entreprise doit vérifier auprès des fournisseurs l’existence de modèles qui s’adaptent au volume des commandes types, déterminées lors de la phase d’audit. Le poids maximal que peut contenir une boîte ou un carton est également un critère de choix important, afin de ne pas se retrouver avec des emballages endommagés et une expérience client gâchée.

Il est important de constater que le coût du transport dépend du volume global de la commande, qui peut être réduit en choisissant les formats d’emballages adaptés.

Par exemple, pour les petites commandes, il peut être plus judicieux de choisir des pochettes matelassées que des pochettes en carton, pour occuper moins d’espace dans le véhicule de transport.

Il faut savoir que certains fournisseurs proposent des emballages sur mesure, certainement plus chers, mais qui offrent à moyen terme, un retour sur investissement intéressant.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue l’impact environnemental des emballages à choisir. La règle d’or de l’écoconception consiste à protéger efficacement le produit, tout en réduisant l’impact sur l’environnement du couple produit / emballage.

3.Faire des tests avant de se lancer dans de nouveaux achats

Une étape de Test-and-Learn peut être mise en place une fois que les changements à faire sur les emballages ont été choisis. Les modifications peuvent au début être opérées sur un nombre limité de commandes, avant le les généraliser.

Cela permet de tester si les éventuelles optimisations sont efficaces, et de ne pas perdre de risques quant à l’expérience client. En effet, si le nouveau packaging pose certains problèmes, il est possible de rectifier le tir avant de se lancer dans de grosses dépenses. Il est ainsi possible pour les différents pôles de l’entreprise de vérifier la résistance des emballages au transport, et l’expérience client lors de l’unboxing.

4 – Faire le bon choix de fournisseur d’emballages

Cet aspect est loin d’être anodin, et peut constituer un facteur de gain important pour l’entreprise. Le fournisseur d’emballages doit être réactif, flexible et toujours en mesure de fournir les packagings adéquats, selon les besoins de l’entreprise.

Il est même possible de réaliser les emballages en externe, chez une entreprise tierce. Cet investissement peut être lourd au départ, mais à la longue il garantit un gain de productivité, une réduction des frais, et une libération d’une partie importante des ressources humaines.

Un professionnel spécialisé dans l’emballage est en mesure de proposer à l’entreprise une prestation adaptée à sa situation et à son budget, et ainsi de rationaliser les coûts de cette opération. D’autre part, ces fournisseurs assurent des packagings de qualité, et un accompagnement dans les décisions d’agencement des espaces de stockage.

Financièrement, l’opération d’emballage peut même s’avérer plus intéressante que si elle était

5 – Mettre au point un processus d’étiquetage rigoureux

L’étiquetage et l’identification des colis sont des éléments essentiels dans la réduction des coûts d’emballages.

Avant d’envoyer les colis à leurs destinataires, une vérification des informations est obligatoire, afin d’éviter les mauvaises adresses et donc le retour à l’expéditeur, avec frais supplémentaires.

Par ailleurs, il est important de mentionner les marchandises fragiles sur la caisse ou le carton, pour diminuer le risque de casse, ou de détérioration.

Une petite erreur ou un oubli peuvent nécessiter la récupération de la marchandise, la réparation ou le remplacement des produits, l’utilisation d’un nouvel emballage, et à nouveau un étiquetage et un transport.

6 – Faire le bon choix de matériaux et des équipements d’emballage

Afin de gagner en productivité, l’entreprise est tenue d’opter pour des emballages professionnels et de qualité.

Les caisses en carton à fond automatique, qui se plient en quelques secondes, peuvent par exemple faire gagner du temps un temps précieux au processus logistique. De même, il est possible d’investir dans des fermeuses automatiques de caisses, des machines de remplissage, ou des appareils de calage.

A l’inverse des emballages à bas prix et de qualité médiocre font perdre de l’argent à l’entreprise, même si elle fait des économies à l’achat. La perte de productivité possède en effet un impact à moyen terme sur les gains financiers.

Un autre aspect important lié à la qualité des emballages est l’expérience client, qui ne doit en aucun cas être négligée. Une caisse ou un carton de qualité a un effet positif sur l’image de marque et permet de fidéliser les clients.

Par ailleurs, en choisissant les options de calage adaptées aux produits à livrer, l’entreprise est assurée de réduire ses frais de transport. Pour plus d’efficacité, il est possible d’opter pour du papier bulle antichoc, du papier kraft, ou des coussins de calage gonflables.

Il est même possible de récupérer des éléments d’emballage d’occasion, ayant pu être des produits de démonstration, ou d’exposition, ou alors du matériel qui a servi une seule fois. L’entreprise peut ainsi réaliser de très bonnes affaires en achetant du matériel dans les destockages de produits d’occasion, comme des pistolets Ripack, ou des outils de cerclage de colis.

Enfin, il est on de rappeler qu’un bon emballage n’améliore pas le produit, mais qu’un mauvais emballage peut diminuer de sa qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *