Maria CALLAS, ses airs d’Opéra inoubliables et préférés

Il y a plus de 40 ans disparaissait Maria Callas, icône lyrique et diva reconnue, qui laissait derrière elle des interprétations majestueuses des plus grands airs d’opéra. Cette artiste considérée comme la plus grande cantatrice du XXème siècle, a interprété des rôles scéniques et des airs d’opéra comme nulle autre personne, comme les récitals Verdi, que vous pouvez (re)découvrir dans une édition collector originale et digitale, proposée par iiconi. Retour sur le génie lyrique de Maria Callas.

Qui était Maria Callas ?

Issue d’une famille d’immigrés grecs, Maria Callas est née aux Etats-Unis et plus précisément à Manhattan. Elle arrive à la suite du décès d’un petit garçon – son défunt frère Vassili – et connaît une enfance complexe, marquée par le rejet de sa mère.

Cette dernière tente d’inculquer le chant à sa fille aînée Jackie – la sœur de Maria – mais le talent n’est pas au rendez-vous. Au vu du don évident de Maria, elle décide alors de lui enseigner le chant et le piano, puis l’inscrit à des cours.

À la suite de la séparation de ses parents, la chanteuse en devenir part pour la Grèce avec sa mère et sa sœur, où elle entre au Conservatoire National, en 1937. Elle y développera son talent, apprendra des rôles de soprano dramatique et commencera à se produire sur scène.

 

Elle entre ensuite au Conservatoire d’Athènes et commence sa carrière professionnelle en 1941, à l’Opéra National Grec. Elle s’y produit pendant toute la période de la Seconde Guerre Mondiale et y interprète certains rôles qui feront sa légende, comme Tosca. Elle poursuit ensuite sa carrière, se faisant une place de choix dans le monde fermé du chant lyrique, même si son talent divise.

La personnalité de Maria Callas

Si elle est considérée aujourd’hui comme une icône du XXème siècle et une cantatrice de renom, le succès de Maria Callas n’a pas toujours été en rendez-vous et sa manière de chanter a toujours divisé le public et notamment les puristes. Se considérant davantage comme une comédienne qui chante (et non pas comme une chanteuse qui joue la comédie), elle puise ses interprétations tragiques en partie dans son enfance difficile et du rejet particulièrement dur de la part de sa mère.

Parfois jugée colérique voire tigresse par son entourage, elle n’en demeure pas moins une grande amoureuse qui connaîtra deux amours déçus et la grande peine de ne pas avoir d’enfant.

Les interprétations les plus connues de Maria Callas

Si les débuts de Maria Callas ne sont pas simples, de par sa manière d’interpréter les opéras de façon parfois peu commune, elle rencontre un premier succès en chantant Elvira dans Les Puritains de Bellini en 1949.

Cette même année, elle enregistre ses premiers morceaux, ce qui lui permet d’étendre sa notoriété au-delà des frontières et de se faire connaître au niveau international.

Deux ans plus tard, en 1953, elle enregistre Tosca, qui deviendra l’un de ses disques les plus célèbres. Elle se produit par la suite à la Scala de Milan avec des interprétations qui marqueront le public et participeront à la grande renommée de Maria Callas : la Somnambule de Bellini et Violetta dans La Traviata de Verdi.

Alors qu’elle fait ses débuts à l’Opéra de Paris en 1958, elle enregistre la Traviata à Lisbonne et Médée à l’Opéra de Dallas, qui deviendront également des performances iconiques de la cantatrice.

Découvrez Maria Callas en édition collector avec iiconi

Vous souhaitez profiter de l’incroyable talent de Maria Callas chez vous ? Découvrez l’édition collector iiconi. Grâce à un objet connecté d’une grande qualité sonore, vous pourrez parcourir deux récitals de Verdi, avec des interprétations célèbres et des morceaux moins connus du grand public. Otello, Don Carlo, Macbeth… Vous vous laisserez porter par le talent et la voix si singulière de cette grande interprète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *