Apprendre à faire ses lacets : une étape fondamentale

C’est un geste d’une grande banalité pour des adultes, mais c’est une étape fondamentale dans la construction psychologique des enfants : apprendre à faire ses lacets n’a rien d’anodin. En découvrant les secrets de cette action simple, votre rejeton avancera de plain-pied sur le terrain de l’autonomie. C’est pourquoi il ne faut surtout pas prendre cette instruction à la légère !

Savoir lacer sans se lasser

Il est certes essentiel de savoir bien lacer ses chaussures, faute de quoi elles pourraient bien ne pas tenir aux pieds très longtemps. Mais la méthode que vous avez apprise étant gamin n’est pas la seule : il existe plusieurs techniques pour différentes types de souliers.

Les deux techniques de base sont les suivantes :

La première s’adresse aux enfants en bas âge :

  • Une première boucle avec le lacet de droite ;
  • Une seconde boucle avec le lacet de gauche ;
  • On les croise, on rabat l’une des deux boucles vers l’intérieur, et on tire.

La deuxième technique est la plus classique, celle que la plupart des adultes pratiquent (et apprennent à leurs rejetons) :

  • On croise les deux lacets et on en rabat un vers l’intérieur, puis on serre ;
  • On fait une boucle avec le lacet de droite ;
  • On entoure cette boucle avec le lacet de gauche ;
  • On insère le lacet de gauche à l’intérieur de la boucle créée, et on serre.

Apprendre à faire ses lacets une étape fondamentale 2

Apprendre à faire ses lacets pour la première fois

Intéressons-nous maintenant à votre petit bout’chou. Vous le voyez s’exercer à faire des nœuds simples un peu partout, imitant votre technique de laçage ? Il est peut-être temps de laisser tomber les chaussures à scratch et de lui apprendre à faire ses lacets. C’est toujours un moment difficile, qui demande beaucoup de concentration et de dextérité, puis une bonne dose d’entraînement.

Cet apprentissage demande également un peu de préparation :

  • Du temps : c’est le principal besoin. Attendez un samedi matin, ou n’importe quel jour où votre enfant n’a pas école, pour pouvoir l’instruire sans pression et avec tout le temps dont il aura besoin. Sinon, profitez d’un bon jour de pluie pendant les vacances scolaires !
  • Des outils : pour l’apprentissage de base, deux chaussures suffisent, votre modèle de démonstration et le soulier avec lequel votre petit va s’entraîner. Néanmoins, des outils existent qui peuvent favoriser la période de formation, plus pédagogiques qu’un simple soulier : une chaussure-jouet, un livre à lacet, une banale chaussure découpée dans du carton et perforée, etc.
  • Des bonnes idées : une super astuce consiste à utiliser des lacets de couleurs différentes, par exemple un lacet blanc et un lacet bleu. Il sera ainsi plus facile pour votre enfant de se repérer dans les boucles.

Ensuite, vous n’avez plus besoin que de patience : esquissez des gestes précis et lents pour que l’enfant ait le temps de les assimiler. Répétez cent fois si c’est nécessaire. Laissez-le s’entraîner sur chaque étape de la méthode avant de passer à la suivante.

Si vous souhaitez lui enseigner tout de suite la méthode « adulte », pour éviter d’avoir à y revenir quelques années plus tard, commencez par lui apprendre le nœud simple, puis passez aux boucles – en suivant le descriptif un peu plus haut. Vous pouvez également vous référez à cette page très bien faite, créée par une maman qui sait de quoi elle parle.

Apprendre à faire ses lacets une étape fondamentale 4

Apprendre à faire ses lacets : vers quel âge ?

Pour les adultes, le laçage des souliers est un geste d’une banalité telle qu’ils n’y pensent même plus en le faisant. Pour un enfant, le fait d’apprendre à faire ses lacets n’a rien n’anodin : c’est une étape fondamentale vers l’autonomie, cette première marche dont l’horizon lointain est l’âge adulte.

Dès l’âge de 2 ans, il n’est pas rare qu’un enfant exprime déjà une certaine volonté d’indépendance : vous le constatez peut-être à travers des gestes du quotidien, quand votre petit imite vos habitudes (s’habiller, se laver, se brosser les dents…). À 3 ans, le bout’chou gagne en autonomie : il veut faire « comme les grands ».

Il est alors capable, souvent, de défaire ses souliers tout seul. Néanmoins, c’est plutôt vers les 6 ans qu’on estime communément l’âge où un enfant peut apprendre à faire ses lacets, car ce geste complexe réclame une certaine habileté manuelle et une bonne dose de concentration.

Une étape importante vers l’autonomie

Ce qui ne signifie pas qu’il y ait un âge absolu pour tout : il n’y a pas de moment précis qui corresponde à chaque petit défi du quotidien. C’est surtout aux parents d’être attentifs à l’expression du besoin d’autonomie de leur enfant. Selon les cas, votre petit va marcher à un an, tandis qu’un autre le fera 6 mois plus tard ; il parlera à 3 ans, ou à 4 ans. Idem pour les lacets : le bon moment, vous le sentirez.

Apprendre à ses faire ses lacets ou commencer à s’habiller tout seul, pour un enfant, c’est toujours un stade essentiel de sa maturation et de sa route vers l’autonomie. Ne le bridez pas, et accompagnez-le plutôt, en prenant le temps nécessaire pour lui enseigner les choses comme il faut… Et sans vous lasser !

Apprendre à faire ses lacets une étape fondamentale 3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *