Ouvrir un food-truck ou monter son restaurant : quelle solution choisir ?

Impossible d’échapper à la mode des food-trucks, cette nouvelle forme de restauration nomade qui a fait son arrivée massive dans nos villes il y a plusieurs années. Préparer (et servir) à manger dans un camion ambulant, une idée pas vraiment neuve, mais modernisée avec l’émergence de concepts forts. Les restaurants classiques ont-ils du souci à se faire ? Pour lancer une entreprise dans le domaine, faut-il aujourd’hui préférer un food-truck à un restaurant traditionnel ? Réponses.

Food-truck : une vraie liberté d’entreprendre, mais des limites bien réelles

L’émergence du phénomène food-truck fut forte à partir des années 2009 / 2010, pour atteindre aujourd’hui un parc impressionnant. Plus de 1000 « camionnettes » existent en France, et proposent des burgers, des sandwichs inédits, des plats « faits maison ». Un annuaire, Track the Truck, est même dédié à ces camions pas comme les autres. Une vraie révolution ? Si l’idée d’apporter un restaurant dans la rue séduit, et est en vogue dans certaines villes, le food-truck n’est pas le concept qui va sauver le secteur de la restauration, dont le CA recule depuis plusieurs années.

En effet, si le food-truck apporte une vraie liberté d’entreprendre, grâce à une mobilité totale, certaines limites ne sont pas à perdre de vue pour les entrepreneurs tentés par l’aventure :

  • L’investissement initial est important : un camion tout équipé et personnalisé vaut plusieurs dizaines de milliers d’euros ;
  • Comme un restaurant en dur, un food-truck doit respecter des contraintes alimentaires liées à la conservation et au transport des produits : chaine du froid, conditionnement, etc…
  • La logistique ? Souvent chaotique. Les produits doivent être stockés en quantités limitées, ce qui entraine souvent des frustrations chez les clients, et limite la créativité aux fourneaux ;
  • Un restaurant mobile, c’est une clientèle volatile. Il convient de soigner la fidélisation et de développer un marketing fort pour faire le plein tous les jours ;
  • Vôtre camion, considéré par la loi comme votre local commercial, doit obligatoirement être protégé par un contrat multirisques. Certaines compagnies telles que MAPA Assurances sont spécialistes de l’assurance pour les food-trucks.
  • Enfin, un food-truck respecte les mêmes obligations légales que tout autre restaurant : redevance pour l’emplacement (autorisation d’occupation du domaine public), charges, etc.

Après une forte croissance, le nombre de food-trucks devrait se réduire dans le futur selon plusieurs experts. Entre les concepts qui ne durent qu’une saison, et les entrepreneurs qui s’essoufflent, le marché des food-trucks va se resserrer. Il reste des places, mais il faut se battre.

food-truck-restaurant

Le restaurant traditionnel, une forme de sécurité ?

La France possède plus de 175 000 restaurants répartis sur le territoire ! Paris et sa région, ainsi que les zones touristiques (comme les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes) concentrent la plupart des établissements. La restauration rapide pèse aujourd’hui pour plus d’un tiers de ces restaurants (37%) selon les données de l’Insee. Autant de restaurants, c’est un risque de se lancer dans un secteur déjà saturé ? Non. Bien que la concurrence soit forte, il existe toujours des opportunités à saisir. A quoi ressemble le restaurant type ? Toujours selon les données de l’Insee, il compte 63 places assises et 40 en terrasse. Le repas du midi est le moment clé, 91 % des restaurants étant ouverts sur ce créneau, alors que le soir, ils ne sont que 79%.

Ouvrir un restaurant « en dur », et non pas nomade, c’est une forme de stabilité et de sécurité.

  • L’investissement initial est fort, mais il est possible de le limiter, et même de disposer d’un vrai accompagnement sur-mesure, par exemple avec la franchise. Il existe de nombreux concepts matures en restauration ;
  • Avoir pignon sur rue permet de se construire une notoriété dans la durée, et de compter sur une clientèle récurrente ;
  • Une cuisine pratique pour travailler, avec de grands espaces, c’est la possibilité de proposer des créations de qualité. Loin de la « finger-food » des camionnettes, un restaurant propose bien plus que le fait de manger ! Le service, la décoration et l’ambiance sont importants ;
  • Alors que le business-model des food-truck est difficile à trouver, et les marges réduites, un restaurant est un commerce « classique » au modèle éprouvé.

Lorsque vient le moment de choisir entre food-truck ou restaurant « classique », il n’existe pas une réponse définitive. Chaque solution peut vous apporter la réussite. A vous de trouver un concept fort, et de bien vous entourer dans toutes les étapes, de l’enregistrement de votre entreprise auprès de l’administration jusqu’au jour de l’ouverture. Un ingrédient doit aussi vous accompagner tout au long de l’aventure : la passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *