Viagra pour femme ou stimulants sexuels naturels ?

Panne sexuelle, manque d’envie, désir en baisse, libido absente… 40% des femmes non ménopausées seraient victimes de coups de mou réguliers dans leur activité sexuelle. Les laboratoires pharmaceutiques commencent à mettre sur le marché des molécules qui font pendant au Viagra masculine. Mais sont-elles sûres ? Et quelles sont les alternatives parmi les stimulants sexuels ? Revue de détail.

Les miracles de l’Addyi

En août 2015, l’Agence américaine des médicaments (la Food and Drugs Administration) a validé la commercialisation du premier « Viagra féminin », dont le nom d’usage est l’Addyi. Ce médicament développé par le groupe Sprout Pharamaceuticals se base sur une molécule appelée Flibansérine.

Ce médicament, destiné aux femmes non ménopausées qui souffrent de manque de désir sexuel, avait auparavant essuyé deux refus de la FDA à cause de ses nombreux effets secondaires. De fait, il ne sera disponible que sur ordonnance afin que ses utilisatrices soient assurées d’être en bonne santé au moment de la prise et prennent conscience des risques liés à sa consommation.

La quête du Graal : le Viagra pour femme

La publicité offerte à cette molécule a mis en lumière l’histoire complexe de la recherche d’une solution au manque de désir sexuel féminin. Avec l’avènement du Viagra, les femmes ont eu l’impression – justifiée en grande partie – que les scientifiques les avaient quelque peu laissées-pour-compte. Comme si le désir féminin avait une importance moindre.

Selon de nombreuses études médicales, 40% des femmes non ménopausées seraient victimes d’hypoactivité sexuelle à différents degrés. Un manque de libido qui n’a pas d’origine biologique ni physiologique. Désormais, des médicaments se proposent de rétablir modestement une activité sexuelle normale pour les femmes, sans pour autant les transformer en nymphomanes.

Viagra pour femme ou stimulants sexuels naturels 2

Une alternative : le Lybrido

Découvertes par hasard, à l’instar du Viagra masculin qui était au départ une molécule destinée à régler des soucis de cœur, les propriétés aphrodisiaques de la Flibansérine ont surpris les chercheurs qui testaient ses vertus antidépressives. La chance fait parfois bien les choses.

En parallèle des études sur cette molécule, le laboratoire pharmaceutique Emotional Brain tentait d’obtenir une autorisation de mise sur le marché d’un autre produit pour lutter contre le manque de désir féminin, le Lybrido. Ce mélange de Viagra et de testostérone aurait néanmoins donné des résultats… trop convaincants.

En effet, le laboratoire se serait inquiété de la trop grande efficacité du médicament, craignant que la FDA ne le rejette pour ne pas risquer de transformer les femmes en cocotte minute libidineuses et donc en infidèles frénétiques ! En d’autres termes, les spécialistes s’effrayaient d’un produit qui pourrait rendre la femme sexuellement agressive !

Les bienfaits de la testostérone

En dehors des solutions médicamenteuses, qui ne sont jamais dénuées de risques et d’effets secondaires, il existe d’autres méthodes visant à stimuler le désir féminin. Comme la testostérone. Trop souvent considérée comme exclusivement masculine, cette hormone est aussi produite par les femmes et pourrait bien être une clé de leur désir sexuel.

À l’âge de 50 ans, une femme ne dispose plus que de la moitié du taux de testostérone qu’elle avait à 25 ans, mais c’est largement suffisant pour assurer le plaisir sexuel. Sauf qu’en cas de trouble biologique (consécutif à une prise de médicament) ou suite à une ablation de l’utérus, la baisse de la testostérone peut se révéler handicapante.

Pour réduire les inconvénients de cette perte, il existe un patch hormonal, Intrinsa, développé par Procter & Gamble et mis sur le marché en 2007. Il est destiné avant tout aux femmes qui ont subi une ménopause chirurgicale et qui sont déjà sous traitement par œstrogènes. Autrement dit, il faut une ordonnance pour l’obtenir.

Les stimulants sexuels

Moins risqués – mais aussi moins efficaces pour la plupart – que les médicaments, les stimulants sexuels peuvent, selon les cas, jouer le rôle de parfait Viagra féminin ou rester des placebos sans dangers.

  • Le Pink Venus, un stimulant à base d’extraits de plantes et de taurine qui titille l’appétit sexuel, la vitalité et, de manière générale, les performances. Une sorte de Red Bull sous la ceinture. Avec la caféine qu’il contient (sous forme de guarana), même si vous n’éprouvez pas un fol désir sexuel, il vous laissera tout de même éveillé une partie de la nuit.
  • Le Viafem, une pilule composée d’herbes qui agit en améliorant les sensations féminines. La libido décolle, ainsi que le plaisir et la puissance de l’orgasme. Étant donné que les effets commencent 30 minutes après la prise et s’arrêtent au bout de 3 heures, vous aurez devant vous 2h30 de bonheur.
  • Le Gold Max, un aphrodisiaque qui fonctionne pour homme comme pour femme, à base notamment de ginseng. Il est efficace et sans danger, et agit pendant 45 à 90 minutes. Le Gold Max a été vivement conseillé par une jeune femme qui a courageusement essayé plusieurs stimulants sexuels durant une semaine et qui raconte son expérience dans cet article.

Viagra pour femme ou stimulants sexuels naturels 3

Les produits naturels

Sans oublier que la nature regorge de substances aphrodisiaques que l’on retrouve aussi bien dans les plantes que dans certains aliments. En voici une sélection (et des détails sur cette page) :

  • Les aliments : huîtres, chocolat noir, asperges, céleri, ail et oignon (attention à l’haleine, cependant !)
  • Les épices : gingembre, safran, vanille, clous de girofle, poivre de Cayenne
  • Les plantes : ginseng, maca, bois bandé (un nom prédestiné s’il en est)
  • Les huiles essentielles : huile d’ylang-ylang ou huile de jojoba

À vous de tester, mais n’oubliez pas une chose importante que disent la plupart des spécialistes : que contrairement à l’impuissance masculine, le manque de libido féminine a le plus souvent une origine psychologique. Alors si cela vous arrive, pensez à soigner la tête et à passer par des produits naturels avant de foncer chez votre médecin pour réclamer un Addyi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *