2017 : année favorable à l’investissement immobilier ?

Le marché immobilier aura été très dynamique sur l’année 2016, dépassant la barre des 830.000 transactions. Les taux d’intérêt très bas (1,33% en moyenne) ont dopé le marché en facilitant l’accès au crédit. L’année 2017 devrait suivre la tendance de 2016. Cependant les prix de l’immobilier ont commencé une lente remontée, de même que les taux d’emprunt.

investissement-immobilier

Les prix de l’immobilier ont progressé en 2016

Avec des taux d’intérêt très bas, le nombre acheteurs immobiliers a progressé. Conséquence : face à une demande croissante, les prix ont commencé à repartir à la hausse. Selon l’indice Notaire-Insee, les prix de l’immobilier ont progressé de 1,7% sur l’ensemble de la France au 3ème trimestre 2016.

La région parisienne est particulièrement concernée, puisque l’augmentation atteint 2,2% sur un an, avec une hausse très nette sur les appartements. A Paris, malgré un niveau initial relativement haut, les prix ont progressé de 3,6% pour atteindre 8.500 euros en moyenne par mètre carré.

Globalement la province n’est pas en reste, avec +1,5% sur un an. Des hausses de prix s’observent à Bordeaux, Toulouse, Nantes, Lyon… Toutefois ce constat est à analyser au détail puisque de fortes disparités demeurent entre les régions et même entre les villes.

Selon les notaires, les ventes sont reparties à la hausse car « les acheteurs n’anticipent plus de baisses de prix et jugent le moment opportun pour franchir le pas étant donné les taux d’intérêt historiquement bas. »

Faut-il investir dans l’immobilier en 2017 ?

En cette année d’élection présidentielle, la France va entrer dans une période attentiste. En toile de fonds, une future politique économique et fiscale difficile à prévoir. Or, celles-ci influencent le comportement des acheteurs et des vendeurs. En effet la politique d’impôt sur la plus-value immobilière, l’existence de l’ISF et la fiscalité des revenus fonciers pèsent sur les décisions d’achat ou de mise en vente de biens et impactent donc l’offre et la demande.

Suivant la tendance de 2016, il est peu probable que les prix repartent à la baisse en 2017. L’immobilier évoluant par cycle long, le marché est même sans doute au début d’une nouvelle période haussière. En parallèle, les taux d’intérêt risquent de remonter progressivement. Leur niveau a atteint un point historiquement bas, et il est à douter qu’ils puissent encore baisser.

Ces deux tendances devraient rester mesurées cette année, et évoluer lentement. Cependant elles rendront les meilleures opportunités de marché moins accessibles.

2017 investissement immobilier

Trouver les meilleures opportunités immobilières en 2017

L’année 2017 devrait donc être, comme 2016, favorable à l’investissement immobilier. Mais les critères permettant de juger de l’opportunité d’investir ne sont pas uniquement le niveau des prix, les taux d’intérêt et la conjoncture. Ils dépendent avant tout de l’adéquation entre le bien immobilier choisi et les objectifs de l’investisseur : préparer sa retraite, mettre en location pour habiter plus tard, loger son enfant pendant ses études…

Ensuite, ils sont fonction de la pertinence du bien immobilier lui-même : emplacement, demande locative, proximité des transports, travaux à effectuer, type de bien… Enfin, le critère d’optimisation de l’investissement n’est pas à négliger : loi de défiscalisation, location meublée, déficit foncier…

Dénicher la meilleure opportunité d’investissement possible nécessite donc de bien cerner ses objectifs, sélectionner le bien adéquat et optimiser son achat. Pour accompagner les particuliers dans leurs acquisitions, certaines plateformes comme idealinvestisseur.fr proposent un service de chasseur d’immobilier locatif et d’investissement. A mi-chemin entre l’agent immobilier et le conseiller en gestion de patrimoine, ces conseillers analysent les souhaits de leurs clients avant de faire le tour du marché pour leur proposer un bien d’investissement optimisé en fonction de leur situation personnelle. Une aide précieuse dans une démarche aussi engageante qu’une acquisition immobilière.