5 conseils pour investir dans une entreprise

S’insérer au projet d’une PME ne se décide en aucun cas sur un coup de tête. Placez une partie de son épargne, sous la forme d’un investissement participatif, n’est en rien comparable à des placements que vous réalisez dans votre banque par l’intermédiaire d’une assurance vie ou le livret A. Devenir investisseur, c’est devenir acteur.

Un acteur se doit en somme d’être parfaitement informé. Mais c’est aussi un épargnant qui consent les risques, prend note des avantages, pour un projet d’investissement participatif entreprise qui lui tient à cœur.

 

1. Investissement Participatif : Le projet qui vous correspond

Pour parfaitement élaborer les 5 conseils Tudigo avant de prendre part à un investissement participatif, nous avons établi 5 parties. Quoi de plus logique nous direz-vous. Une logique même implacable que vous devez aussi adopter pour devenir investisseur sur un projet de PME.

Et la première recommandation est bien sûr de vous orienter vers une structure ou une activité innovante qui vous tient à cœur. Elle peut à la fois répondre à vos intérêts futurs, à un service de demain ou encore une ambition que vous partagez avec le ou la dirigeant(e) en charge de l’entreprise. Sous ce même ordre d’idée, depuis notre interface Tudigo, il vous est permis d’investir dans l’énergie verte.

 

2. Assurez-vous de bénéficier du crédit d’impôt

Naturellement, nous n’engageons aucun épargnant à devenir investisseur pour le seul bénéfice du crédit d’impôt de l’ordre de 18% du montant investi, dans une limite de 50 000€ de d’investissement annuels pour une personne seule et 100 000€ pour un couple ainsi que l’exonération fiscale sur les plus-values réalisées. L’investissement participatif ne se résume pas à ces seuls avantages. Mais naturellement, comme le consent la loi Madelin, il faut tout de même que vous en soyez averti.

Pour en être alors parfaitement assuré, au moment de votre investissement participatif entreprise, il sera important de demander au dirigeant de la PME qui réalise une levée de fonds de vous adresser une attestation d’éligibilité. A noter que Tudigo fournit ce document. Une opération très simple, que nous pouvons réaliser à vos côtés afin de faciliter cette démarche et de bénéficier de ce prochain avantage fiscal lors de la déclaration de vos revenus. Il est également possible d’investir via un PEA ou PEA-PME mais les deux dispositifs de défiscalisation ne sont pas cumulables.

 

3. Devenir investisseur en achetant au bon prix

Il n’est nul autre conseil plus important que celui-ci. Alors certes, si notre action a pour objectif de favoriser le développement des PME en France, et de vous offrir un portefeuille d’épargnes plus varié, il est un piège dans lequel il ne faut pas tomber, c’est le surinvestissement.

 

Depuis notre interface, il vous est possible de prendre part à un investissement participatif sous trois formes : Don contre Don, l’achat d’actions ou d’obligations. À ces deux niveaux, que ce soit pour les préventes ou encore les tickets, nous conseillons d’évaluer par vous-même le marché pour ne pas payer plus que de raison. Vous pouvez retrouver ces informations sur les pages projets du site Tudigo.

 

4. Anticipez le marché

Le sur-investissement sur un ticket d’actionnariat autour d’un projet de PME se calcule en anticipant le cours du marché. Ce n’est pas de la bourse, mais cela y ressemble presque. Dès lors, il faut reprendre les premiers points que nous avons développés, étudier par vous-même le potentiel de l’activité, en fonction de son environnement, de l’expérience de ses dirigeants et la demande potentielle qui fera de votre investissement participatif une réussite, plutôt qu’un partage des risques. Tudigo par exemple communique sur ces différentes informations.

 

5. L’économie réelle pour un investissement participatif entreprise

Sous ce dernier conseil que nous tenions à développer, devenir investisseur, c’est devenir acteur. La possibilité ainsi pour tout épargnant d’influer sur l’économie globale de sa commune, de son département, de sa région, ou français soit en se portant sur un investissement participatif des énergies vertes, le développement de commerces, la transition alimentaire ou l’amélioration de l’industrie. Nombreux facteurs entrent ainsi en considération.

 

Une PME peut être vecteur de nouvelles offres d’emploi, de nouveaux services qui manquaient jusqu’alors ou de limiter la pollution de l’environnement sur le territoire. Devenir investisseur sur l’économie réelle, cela devrait être aussi le souci premier d’un investissement participatif.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *