Magasins alimentaires

Comment les magasins alimentaires s’adaptent au contexte sanitaire (couvre-feu) ?

Si les conséquences du couvre-feu ne sont pas les mêmes d’un secteur à l’autre, au niveau de l’organisation générale des commerces, ce sont de grands décalages qui ont dû être opérés notamment pour ce qui concerne les magasins alimentaires afin de contenir la crise et limiter le manque à gagner. Le problème, c’est que les consommateurs ont réellement du mal à s’adapter à ces nouvelles mesures. Comment les commerces alimentaires se sont-ils réellement réorganisés ?

Magasins alimentaires : les horaires revus pour combler le manque à gagner !

Les magasins alimentaires ont dû revoir leurs horaires pour se conformer au couvre-feu fixé à 19H. Certains commerces ont ainsi élargi leurs horaires d’ouverture en permettant aux clients qui doivent aller très tôt au travail de faire au préalable leurs courses. La raison : il s’est avéré que la plupart des magasins alimentaires se sont retrouvés avec d’énormes manques à gagner puisque tout le monde ne s’était pas vraiment fait à l’idée du « rentrer chez soi à 19 heures ».

Certains magasins ont donc décidé d’ouvrir plus tôt le matin, notamment à 7H00 ou 7H30. D’autres par contre, auront décidé de décaler leurs horaires d’ouverture en ouvrant à 9h et en fermant à 17h30, puis en étant ouverts également tout le mercredi où davantage de ventes sont enregistrées. Il faut dire que ce réaménagement convient plutôt aux commerces qui enregistrent le plus de ventes en semaine et aux heures de pause.

Mais tous les magasins alimentaires semblent s’être accordés pour profiter au maximum de la journée du samedi. D’ailleurs, la plupart des clients déplacent de plus en plus leurs grosses emplettes vers le samedi puisqu’ils ont plus de disponibilité le weekend. Les commerces alimentaires sont donc presque tous ouverts les samedis.

Entre midi et deux, les commerces restent ouverts !

La plupart des commerces alimentaires sont déjà ouverts à 7H30, d’autres mêmes dès 6H. Et l’autorisation d’ouvrir de façon autonome a permis de multiplier les ouvertures de commerces les dimanches. Et puisque le mot d’ordre reste le même (tout le monde chez lui à 19 heures !), la plupart des magasins alimentaires ont renforcé leurs services de livraison.

La stratégie paie pour certains, même si pour d’autres, le bilan reste mitigé. Alors, pour combler l’écart de gain, plusieurs commerces restent ouverts entre midi et deux afin de donner la priorité à leurs clients. C’est pendant leurs pauses que beaucoup de personnes sortent pour effectuer leurs achats. Alors, pour absorber le pic de fréquentation à ces heures d’affluence, les rayons sont renforcés en caisse.

Quelles sont les conséquences d’une telle situation ?

L’analyse des affluences dans les grands supermarchés permet d’observer que c’est à partir de 17 heures que les magasins alimentaires sont submergés par la clientèle. Pour éviter alors une promiscuité prolongée aux caisses et les longues files d’attente, la seule solution reste pour la plupart des commerces d’effectuer un renfort en personnel et une ouverture de la totalité des caisses aux heures d’affluence. Cela n’est toutefois pas sans incident sur les charges mensuelles.

Côté consommateur, pour ne pas se retrouver dans de longues files, il est possible de recourir au service de livraison à domicile. En effet, en période de couvre-feu, c’est l’un des rares services qui restent autorisés jusqu’à 20H ou 21H. Il devrait d’ailleurs constituer un levier de compensation intéressant pour les magasins alimentaires notamment dans les zones urbaines. Consultez cet article pour connaitre les meilleurs supermarché en ligne.

Sauf que la livraison à domicile a un coût. Et la plupart des gérants qui misent sur les commandes à emporter se heurtent aux réticences des clients compte tenu des coûts de livraison.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *