Comment se déroule une extraction dentaire ?

Pour beaucoup, aller chez le dentiste pour se faire extraire une dent est une source de stress, voire de peur. Il y a la crainte de l’acte lui-même, mais aussi des éventuelles séquelles qui peuvent suivre l’extraction, et peut-être simplement la peur de l’inconnu ! Voici quelques informations qui expliquent pas à pas le déroulement de l’extraction, pour vous aider à moins appréhender cet acte.

Qu’est-ce qu’une extraction dentaire ?

Dans un langage familier on parle de « se faire arracher une dent », et il est vrai que dit comme ça le terme à l’air barbare. Les techniques utilisées par les dentistes ont tout de même bien évolué au fil du temps, et aujourd’hui on souffre beaucoup moins qu’il y a quelques dizaines d’années.

L’extraction dentaire est un acte chirurgical qui s’effectue généralement en cabinet, sous anesthésie locale. Dans certains cas, le médecin peut avoir recours à une anesthésie générale, dans le cas d’une extraction multiple, ou d’un jeune patient.

L’opération consiste à expulser totalement une ou plusieurs dents. Le dentiste se voit contraint d’extraire une dent si elle présente une détérioration irréversible, qui peut être due à plusieurs facteurs.

La première cause qui peut amener à une extraction est la présence de caries importantes, qui ne peuvent plus être soignées. Les caries peuvent causer des infections qui atteignent aussi bien la dent elle-même que sa structure. Elles engendrent très souvent des douleurs atroces, qui poussent la personne à consulter en urgence.

Le patient peut aussi avoir ce qu’on appelle des « dents incluses », ce terme est fréquemment utilisé pour les dents de sagesse. Une dent incluse est une dent qui n’arrive pas à apparaître à la surface, souvent par manque de place. Elle génère alors un désalignement des dents, mais aussi des douleurs insupportables.

Le dentiste peut aussi avoir recours à une extraction de dents de lait chez les plus jeunes patients, pour favoriser l’apparition des dents définitives. Cette opération est souvent bénigne et peut se pratiquer sans douleurs ni séquelles.

Sinon, l’extraction peut être recommandée dans le cadre d’un traitement orthodontique, pour réajuster les dents et éviter un éventuel encombrement.

Enfin, on peut avoir recours à une extraction dentaire comme action préventive contre les risques d’infections. C’est le cas notamment des personnes qui présentent de vieux problèmes bucco-dentaires non soignés.

Comment se déroule une extraction dentaire ?

Avant de passer à l’acte, le chirurgien-dentiste procède généralement à plusieurs examens complémentaires, comme des radiographies précises. Ceci lui permet d’avoir une idée précise sur la structure de la dent à extraire, sa forme, sa taille et sa position.

L’extraction dentaire peut s’effectuer de différentes manières, selon le type d’extraction décidé, exodontie ou odontectomie.

L’exodontie, ou extraction simple

Le chirurgien-dentiste commence par un nettoyage et une désinfection de la bouche, pour éviter les risques infectieux. Il injecte par la suite un anesthésique local afin d’endormir les nerfs qui entourent la dent à extraire.

Pour les dents situées sur le maxillaire supérieur, l’anesthésie prend effet assez rapidement, entre 2 et 5 minutes et le patient ne ressent plus rien. En revanche, pour les molaires et prémolaires inférieures, le nerf est plus gros, car c’est lui qui innerve toutes les dents inférieures. Le praticien effectue alors une anesthésie loco régionale pour endormir la totalité du nerf.

L’effet de l’anesthésie dure environ une heure dans le cas d’une anesthésie locale et entre 2 et 3 heures pour une anesthésie loco régionale. Si le patient ressent la moindre gêne pendant l’acte, le dentiste peut injecter une dose supplémentaire.

Une fois que la partie à traiter devient complètement insensible, le dentiste commence à décoller progressivement la dent des attaches qui la relient à la gencive. Cette opération est effectuée à l’aide d’un instrument métallique appelé syndesmotome, et a pour but de rendre la dent mobile pour pouvoir l’extraire.

Le médecin saisit alors la dent à l’aide d’une pince appelée clavier, et effectue ainsi plusieurs rotations en tirant doucement la dent, jusqu’à l’extraction. A la place de la dent extraite, le praticien dépose une compresse que le patient doit garder en pressant dessus.

L’odontectomie, ou extraction chirurgicale

Certaines situations difficiles nécessitent une chirurgie un peu plus complexe, comme une extraction de dents de sagesse ou présentant une détérioration avancée. L’intervention suit les mêmes étapes que pour une exodontie, mais nécessite des soins supplémentaires. Après l’extraction, le dentiste effectue un parage alvéolaire avant de réguler l’os et de nettoyer la cavité buccale. L’opération se termine par des sutures de la gencive.

Le patient devra suivre un régime alimentaire avec des repas froids, pendant les 2 jours qui suivent l’extraction.

Et si on parlait douleurs ?

Après une opération d’extraction dentaire, le médecin prescrit des antalgiques à prendre pendant les jours qui suivent.

Pendant l’acte, le patient ne ressent rien, les anesthésiques étant très puissants et très efficaces. Dans le cas où la dent présente un abcès, le dentiste prescrit des antibiotiques à prendre plusieurs jours avant l’intervention, afin de résorber l’abcès et de ne pas perdre l’efficacité de l’anesthésique.

A la sortie du cabinet, il est fréquent de ressentir des picotements ou des fourmis aux lèvres, le menton et la joue restent insensibles tant que le patient est encore sous l’effet de l’anesthésique.

Une fois passé l’effet de l’anesthésique, les douleurs post-opératoires peuvent apparaître, et là il n’y a pas vraiment de règle. Les douleurs sont plus ou moins présentes, plus ou moins intenses, selon la personne, la nature de l’acte et sa durée. La prise de paracétamol est généralement suffisante pour apaiser les douleurs.

Il est recommandé de ne pas consommer d’alcool et de ne pas fumer pendant quelques jours pour éviter tout risque de complication ou d’hémorragie.

Quelles sont les complications à craindre ?

Bien qu’il soit très rare d’avoir des complications sérieuses à la suite d’une extraction dentaire, quelques effets secondaires sont à prendre en considération. Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à contacter votre chirurgien-dentiste à la moindre suspicion de complication.

Un antibiotique est souvent prescrit après l’intervention, afin d’éviter les risques d’infection. Les effets secondaires possibles dépendent des patients, et de leurs antécédents médicaux. Certains maux sont plutôt banals et fréquents, comme une migraine, des nausées, des difficultés à manger ou un mal de gorge. D’autres effets secondaires sont plus sérieux et nécessitent des précautions supplémentaires de la part du patient.

Fracture d’une racine

Il se peut qu’au cours de l’intervention un bout de racine reste dans la cavité osseuse de la mâchoire. C’est un incident qui peut être réparé sur place par le dentiste en pratiquant une alvéolectomie, qui permet de déloger la partie coincée.

Des saignements qui se prolongent

Certains patients saignent plus longtemps que d’autres, il s’agit souvent de personnes déjà fragilisées par des traitements médicaux comme des anticoagulants. Il est important de signaler à votre chirurgien-dentiste tous vos antécédents médicaux afin de prévenir les risques.

Les saignements s’arrêtent généralement spontanément au bout de 24h, entre temps ils peuvent être diminués en maintenant une compresse pressée sur l’emplacement de la dent extraite. Il est recommandé aussi de ne pas cracher ou se rincer la bouche le premier jour, pour éviter de provoquer une inflammation de la cavité buccale (alvéolite).

Formation d’un œdème

C’est un effet secondaire courant et sans danger, il s’agit de l’enflement d’une partie du visage, généralement la joue. L’œdème se résorbe au fur et à mesure de la guérison et l’application locale d’un gant de glace peut accélérer la diminution du gonflement.

Pour une bonne cicatrisation

Voici quelques conseils et précautions à prendre afin que la blessure cicatrise rapidement et sans complications. Si l’extraction a été difficile, une vessie de glace peut être appliquée sur la joue durant les premières 48 heures.

Les personnes qui ont subi une extraction dentaire doivent manger des repas froids, des aliments mous, pas épicés et pas acides. Pour une bonne cicatrisation, il faut avoir une hygiène bucco-dentaire impeccable.

Des bains de bouche, et un nettoyage des dents et des gencives avec une brosse à dents spéciale doivent être effectués après chaque repas. Un arrêt du tabac et de l’alcool est obligatoire jusqu’à la cicatrisation totale.