Comprendre l’hirsutisme pour mieux le combattre

Si la barbe est à la mode, tendance hipster oblige, elle se conjugue mal au féminin. L’excès de pilosité, ou hirsutisme, est une véritable pathologie, qui peut avoir des effets psychologiques importants sur les femmes qui en souffrent – entre 5 et 10% d’entre elles. Pire : il peut être le symptôme d’un mal plus important. Commencez par comprendre de quoi il s’agit afin de le combattre le plus efficacement possible.

L’hirsutisme, qu’est-ce que c’est ?

L’hirsutisme se définit comme l’apparition d’une pilosité de type masculin dans des zones de la femme qui sont normalement glabres ou généralement imberbes : visage, menton, cou, thorax, fesses, etc. On parle de type masculin car ce sont des zones où poussent les poils chez les hommes.

Ces poils sont plus épais et plus foncés que le duvet. Cette pilosité excessive et mal placée est souvent provoquée par un taux anormalement élevée d’androgènes – des hormones mâles. Il faut toutefois différencier l’hirsutisme de l’hypertrichose, qui est une augmentation de la pilosité normale.

L’hirsutisme provoque, dans la plupart des cas, une préoccupation esthétique et psychologique. Dans nos sociétés, la pilosité féminine est, en effet, souvent mal vécue. Le médecin prend en compte aussi bien ces effets psychologiques que la cause biologique de la pilosité excessive.

Des causes diverses

La surproduction d’androgènes peut avoir elle-même des causes diversifiées :

  • Un syndrome des ovaires polykystiques, ou syndrome de Stein-Leventhal : un trouble génétique qui se manifeste à l’adolescence et pourrait toucher jusqu’à 1 femme sur 10 en Amérique du Nord.
  • L’obésité : les femmes obèses sont, en effet, plus propices à souffrir d’hirsutisme parce que les œstrogènes sécrétés sont transformés en androgènes dans le tissu graisseux.

L’hirsutisme peut également avoir pour origine la prise de certains médicaments ou produits :

  • Des traitements contre l’hypertension artérielle ou l’épilepsie ;
  • Des stéroïdes anabolisants ;
  • Un traitement œstroprogestatif à effets androgéniques marqués.

Comprendre l’hirsutisme pour mieux le combattre 2

Une affaire de famille

L’hirsutisme est parfois héréditaire. Si vous observez sur votre corps une piloté excessive, votre maman a peut-être eu – ou a toujours – le même problème. Cet hirsutisme, appelé familial ou idiopathique, n’a pas de cause médicale sous-jacente et survient en raison d’une variante génétique.

Son origine ? Une suractivité des récepteurs du follicule pileux aux androgènes – tandis que le taux de ces hormones mâles reste normal. Les femmes les plus touchées par ce type d’hirsutisme sont les Européennes d’origine méditerranéenne.

Les autres symptômes

L’hirsutisme est donc un symptôme d’une surproduction d’androgènes, mais il y en existe d’autres qui accompagnent parfois la pilosité excessive :

  • Une peau grasse ;
  • De l’acné ;
  • Une voix rauque ;
  • Une musculature plus développée ;
  • Des cycles menstruels irréguliers ;
  • Une hypertrophie du clitoris ;
  • Une atrophie des seins…

L’hirsutisme peut cacher un problème grave

Attention, car si l’hirsutisme est un symptôme lié à une production excessive d’hormones mâles, il peut aussi dissimuler un problème plus sérieux, notamment une tumeur :

  • Ovarienne
  • Surrénale
  • De grossesse

Tumeur ne signifie pas nécessairement cancer, mais soyez néanmoins prudente et consultez rapidement un gynécologue-obstétricien.

Comprendre l’hirsutisme pour mieux le combattre 3

Combattre l’hirsutisme

Si vous souffrez d’hirsutisme, pas de panique ! Des méthodes permettent d’en venir à bout. La solution proposée dépend de l’origine du problème :

  • Un traitement via des contraceptifs oraux, de préférence ceux qui contiennent de l’acétate de ciprotérone (Diane) ou de la drospirénone (Yaz ou Yasmine), qui ont un effet anti-androgène important ;
  • Des traitements médicamenteux ;
  • La chirurgie (en cas de tumeur de l’ovaire ou surrénale) ;
  • L’épilation au laser (pour venir à bout des poils existants) ;
  • Une perte importante de poids pour les femmes obèses ;
  • Un traitement esthétique uniquement, si l’hirsutisme est familial.

Gênant et mal vécu, l’hirsutisme n’est pourtant pas une fatalité. Comme toute affection, il peut se combattre à plusieurs niveaux, médicamenteux, hormonal ou esthétique. N’hésitez pas à consulter votre gynécologue-obstétricien et suivez ses précieux conseils !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *