chignon pour homme

Le chignon pour homme, une tendance qui ne passe pas inaperçu !

Parmi les tendances de l’année passée, de l’essor continu du foodtruck à l’augmentation de l’utilisation de pesticides en France, une curieuse lubie anime la croissance capillaire de bon nombre de célébrités, lançant une mode qui persiste et dure en fournissant la liste des prérequis de l’homme moderne.

L’année 2016 confirme cette tendance, nous parlons bien sûr du chignon homme, qui grâce à des précurseurs tels qu’Orlando Bloom, Zlatan Ibrahimovic ou encore Eric Cantona, s’est imposé à la vue et au su de tous.

Un témoin de notre passé

Autrefois lié à l’aspect traditionnel du samouraï japonais et à l’application du Bushido, la voie du guerrier, dans notre société moderne, aura trouvé de nouvelles formes d’expression. Il n’est donc pas étonnant que nombre de sportifs aient choisi cette coiffure très à la mode. De façon consciente ou non le chignon pour homme établi une certaine idée de la masculinité contemporaine, avec les réminiscences du passé guerrier de nos lointains ancêtres. Le temps des barbares hirsutes hurlant à travers les campagnes n’est plus, mais barbes et cheveux sont de retour pour réaffirmer ce lien.

Un mode d’expression corporelle

Comme toutes les manifestations socio-culturelles ont leurs prescripteurs, ces derniers ont souvent l’apanage du discours public et l’accès à une vaste tribune, dans ce monde sur-connecté le choix de ce mode d’expression corporel a donc été suivi d’une grande couverture médiatique.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire ce qui fait le bonheur des vendeurs de produits d’entretien capillaire n’aura pas fait le malheur des coiffeurs et visagistes qui voient de plus en plus d’hommes désireux de suivre ce mouvement qui, non contents de porter fièrement l’étendard de la génération Y, affirme de nouvelles envies et de nouveaux besoins, d’estime et d’appartenance.

chignon homme

Une perte d’identité individuelle ?

Cette nouvelle vague, propre à l’occident, rappelle à quel point Maslow était dans le vrai en élaborant sa pyramide au sommet de laquelle on place désormais l’aspect et la perception de soi par l’entourage.

On peut s’interroger sur le cap choisi par une minorité visible, repris et adopté par une population en quête de reconnaissance, et sur l’utilité d’une telle animation autour d’un motif aussi superficiel qu’une coupe de cheveux, comme le montre cet article du Figaro.

Dès lors que certains se préoccupent plus de l’avis des autres et laissent cet avis prendre une place importante dans leur réalité, cela perturbe la compréhension du « moi » dans une société déjà sur-médiatisée.

Un moyen d’échapper à son quotidien

Il est tentant de voir ce phénomène comme un de plus parmi tant d’autres, qui consiste à croire qu’on existe à travers plus connu que soi, et qui permet d’esquiver habilement une réalité sociale et matérielle, souvent difficile, par la création d’un besoin artificiel.

Car quoi de plus efficace que de canaliser des attentes après les avoir fait naître, de façon à ne plus voir les choses vraiment importantes, en mettant à portée de peigne un bonheur qui ne mettra que quelques mois pour croître.

Un choix libre

Néanmoins la logique voulant qu’« il faut de tout pour faire un monde », la redécouverte fortuite des extraordinaires possibilités qu’offrent nos cheveux en terme de « look » en ravi certains autant qu’elles en hérissent d’autres.

Tout est question de goûts, et chacun peut choisir aujourd’hui ce qui lui convient le mieux, que ce soit un des différents types de chignons pour homme ou une toute autre coupe !

Jared

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *