traditionnel furoshiki

Le Furoshiki : une technique japonaise ancestrale

Il s’agit d’une technique ancestrale d’emballage par un tissu de vêtements, cadeaux, bentos (plateaux repas) … Car au Japon, tout comme traditionnellement en Occident aussi, il est mal vu d’offrir quelque chose sans un petit emballage au minimum.

Le furoshiki, qu’est-ce que c’est ?

Comme il arrive souvent au Japon, la technique du furoshiki fut stylisée au point de s’élever, là-bas, au rang d’Art à part entière (comme a pu le devenir l’origami).

Il existe plusieurs techniques de pliage selon l’objet que vous voulez envelopper, on citera par exemple l’hirazutsumi (pour les cadeaux), l’hitotsumusubi (technique avec un nœud), le futatsumusubi (technique avec 2 nœuds)…

Une petite histoire pas très récente

Son origine remonterait à l’ère Nara (710-794), les premières représentations de celle-ci de l’ère Heian (794-1185) mais elle est surtout connue pour son utilisation dans les bains publics de l’ère Muromachi (dès 1333) à l’ère Edo (jusque 1868). Elle servait en effet à empaqueter ses affaires pour mieux les ranger, ne pas les perdre et les identifier d’où son nom « furo no shiki mono » (littéralement : étaler quelque chose au bain)

Au Japon une grande attention est aussi portée sur les tissus utilisés pour l’emballage et il n’est pas rare d’en acheter spécialement un pour l’occasion.

L’ouverture du Japon à l’Occident au 19ème siècle va la faire remplacer par le sac à main puis le sac en plastique.

Furoshiki

Une technique ancestrale qui tend à revenir

Malgré le fait que le furoshiki soit tombé en désuétude le Ministère de l’Environnement japonais tente à l’heure actuelle de le repopulariser notamment de par son aspect écologique indéniable (lavable, réutilisable) ou du fait qu’il s’agisse aussi d’un élément caractéristique de la culture japonaise.

Récemment, des chaussures basées sur le principe du furoshiki ont été créées par le designer japonais Masaya Hashimoto. Ces chaussures furoshiki sont conçues pour être enroulées autour du pied, à la manière dont cette technique sert à enrouler ses affaires dans un tissu.

Un art qui se répand dans le monde

On peut aussi citer l’initiative d’une association argentine le GIFT (Groupos de Investigation de Furoshiki y sus Technicas) qui travaille à la promotion du furoshiki en Argentine tout comme à son adaptation aux coutumes argentines.

Si vous voulez apprendre à en réaliser sachez qu’il existe des cours, notamment à l’Espace culturel franco-japonais ouverts dès 12 ans, au Musée Guimet, à l’ATMPJ (à Toulouse), dans des conventions orientées sur la cultures japonaises telles que Japan Mitsuri à Montpellier ou la Japan Expo (à Villepinte).

Il existe aussi des livres sur le sujet notamment Furoshiki, emballer avec du tissu de Playford Jennifer (2014), Furoshiki pour les enfants d’Aurélie Le Marec (2014) ou encore l’excellent The Furoshiki Handbook de Yamada Etsuko (2015, en anglais-japonais).

A noter enfin qu’il existe une technique similaire en Corée appelée Bojagi, technique dont nous pourrons vous parler une prochaine fois si cet article vous a plu.

furoshiki traditionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *