Prescription CBD en France : Peut-on avoir une ordonnance de cannabis légal par son médecin ?

Aujourd’hui, le cannabis est à l’origine de nombreuses expérimentations en France et dans d’autres pays. Ses vertus dans le domaine de la médecine impressionnent plus d’un. Il est très apprécié pour ses bienfaits, et l’on pourrait bien se demander s’il peut faire l’objet d’une ordonnance médicale en France. Dans quel cadre peut-on prescrire le cannabis ? Quels sont les bienfaits qui y sont liés? Découvrez dans cet article des détails importants à ce sujet.

Le cannabis médical ou thérapeutique : qu’est-ce que c’est ?

Encore appelé cannabidiol, le cannabis est disponible sous différentes formes dans l’Hexagone. Il s’agit d’une molécule provenant d’une plante de chanvre dont les effets se révèlent apaisants. Comparativement au THC, le cannabis médical n’est nullement psychoactif. Ce qui justifie son utilisation dans le traitement de nombreuses maladies. Le cannabis est au centre de nombreuses recherches et dispose de différentes propriétés. Cependant, de nombreuses polémiques subsistent autour. Néanmoins, il est considéré comme consommable et non nocif pour la santé. Actuellement, il est tout à fait possible de se le procurer sur les meilleurs sites de chanvre cbd.

Le cannabis médical est conforme aux normes pharmaceutiques. On peut l’utiliser pour booster l’état physique et mental. En raison de son effet thérapeutique, il est autorisé par la législation, qu’il s’agisse de la culture, la production de la vente ou de la consommation.

Peut-on obtenir une prescription du CBD sur ordonnance médicale ?

La consommation de cannabidiol est légale en France. Cela dit, il est possible de se le faire prescrire. Cependant, il convient de souligner que la prescription initiale est réservée uniquement aux médecins spécialistes. Bien qu’il dispose d’une teneur en Sativex, le cannabidiol n’est pas un médicament. Il ne peut donc nullement être prescrit par n’importe quel médecin en France. Seuls les médecins spécialistes peuvent faire une prescription initiale des produits issus du cannabis.

Il s’agit notamment de certains experts qui opèrent dans des centres réputés et qui recherchent en permanence des informations sur diverses pathologies. Entre autres, on peut évoquer : les centres antidouleur, les centres experts en sclérose en plaques.

Le cannabis médical est considéré comme un médicament stupéfiant. De ce fait, il ne peut être prescrit sur tout type d’ordonnance. La prescription doit se faire sur les ordonnances sécurisées, celles qui se révèlent spécialement difficiles à falsifier. Généralement, ce sont les ordonnances avec un papier spécial filigrané blanc naturel, exempt de tout azurant optique. Les mentions légales sont pré imprimées en bleu.

 Par ailleurs, le cannabis peut-être prescrit sous forme de tisane au chanvre, sous forme de fleur de cannabis, de gélules au CBD. Il peut être également prescrit sous forme de capsule de CBD, de cosmétique au chanvre. Ces produits prescrits contiennent différents dosages avec les deux composants, dont le THC et le CBD, ou le CBD, uniquement sans THC. Certains sont à effet immédiat et d’autres à effet prolongé. La prescription se fera donc en fonction des besoins du patient.

Dans quel cadre le cannabis médical peut-il être prescrit ?

Il existe quelques indications permettant la prescription du cannabis légal. En effet, le cannabidiol peut faire l’objet d’une prescription en cas de douleurs neuropathiques réfractaires aux thérapies accessibles. Un médecin spécialisé peut faire une prescription suite à certaines formes d’épilepsie sévères et pharmacorésistantes. Certains symptômes rebelles liés au traitement d’un cancer et certains soins palliatifs peuvent également amener un médecin spécialiste à prescrire le cannabis médical. De plus, dans le cadre d’une spasticité douloureuse de la sclérose en plaques et diverses autres pathologies du système nerveux central, le patient peut prétendre à une prescription de cannabis médical. 

Puisqu’il s’agit d’une molécule d’ordre médical, le cannabidiol peut être expérimenté chez toutes personnes sujettes à une impasse thérapeutique, en l’occurrence les patients souffrants de pathologies non soulagées par d’autres thérapies alternatives. On peut y recourir en cas d’effets secondaires de chimiothérapie. Dans ce cadre, la prescription est possible, peu importe l’âge du patient, même chez les mineurs, à l’exception des femmes enceintes. D’après certaines sources, environ 276 000 personnes sont concernées dans l’Hexagone.

Zoom sur les potentielles vertus thérapeutiques du cannabis

De nombreux essais cliniques mettent en évidence les bienfaits médicaux du cannabis. Un médicament à base de cannabis serait utile pour prévenir de nombreuses pathologies.

Limite la progression de la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson

La maladie d’Alzheimer figure parmi les maladies neurologiques les plus en vogue de la dernière décennie. Le cannabis médical réduirait considérablement la progression de cette pathologie, d’après l’institut de recherche Scripps. En effet, le THC existant dans le cannabis impacte négativement le développement des plaques amyloïdes dans le cerveau. Ces plaques sont responsables des symptômes liés à la destruction des neurones. Le cannabis limite la douleur et les tremblements des patients confrontés à la maladie de Parkinson.

Impacte la santé cutanée

Le cannabis médical influence la santé cutanée. Il limite la synthèse lipidique et régule l’activité des glandes sébacées. On peut y recourir dans le traitement de l’acné. Ses effets anti-inflammatoires permettent de contrôler les éruptions, tout en les éliminant le plus rapidement possible. C’est une alternative de taille dans le traitement du psoriasis, de l’eczéma, des rougeurs, ainsi que d’autres maladies cutanées.

Booste l’humeur et lutte contre la dépression

L’usage du cannabis médical influe sur l’humeur. En effet, tout comme la dopamine, il impacte les récepteurs situés dans le cerveau. Le cannabis médical aide à réguler l’humeur avec ses propriétés anxiolytiques. Cette substance favorise la détente et la relaxation. Ce qui peut être d’une véritable utilité pour les personnes sujettes au stress chronique et aux angoisses. Certains chercheurs estiment que le cannabis médical impacterait le traitement d’un trouble obsessionnel compulsif, le trouble de panique et le trouble de stress post-traumatique.

En dehors de ses bienfaits médicaux, le cannabidiol présente d’autres vertus. On note l’absence d’effets secondaires, et les risques liés au surdosage sont minimes.

Des contre-indications à ne pas perdre de vue

Avant de faire usage du cannabis médical, il est judicieux de prendre connaissance de certaines informations importantes. Il s’agit des contre-indications à ne pas perdre de vue. Pour un usage en toute quiétude, il est conseillé de prendre en considération les avis médicaux. En effet, le cannabis médical est formellement contre-indiqué en cas de grossesse et d’allaitement. Chez les femmes en âge de procréer, il est préférable de mettre en place une contraception efficace avant d’y recourir. L’idéal serait d’avoir une connaissance méticuleuse, en ce qui concerne les risques pour le fœtus.

Le cannabis est également contre-indiqué chez les personnes présentant des antécédents de schizophrénie, chez les patients souffrant d’insuffisance hépatique, d’insuffisance rénale ou d’insuffisance cardiaque sévère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *