Pour ou contre l’IPL (Intense Pulse Light), l’épilation à lumière pulsée ?

Entre la dictature de la perfection et de la peau lisse, les mois d’été qui riment avec l’exposition du corps aux yeux de tous, les hommes et les femmes ont déclaré la guerre aux poils. Après des années de tentative plus ou moins réussies pour trouver LA méthode qui marche vraiment, l’IPL arrive en force à la maison. Est-ce vraiment une solution miracle pour avoir une peau belle et douce ?

Qu’est-ce que l’épilation à lumière pulsée ?

Après la crème dépilatoire à l’odeur infecte, les rasoirs qui coupent le talon, la cire qui fait des boutons, et le laser qui coûte les yeux de la tête, voici venu le temps de l’IPL. La technologie de l’Intense Pulse Light, lumière intense pulsée en français couramment appelée lumière pulsée, est une technique d’épilation durable et sans douleur mais non définitive.

Réputée et attestée sans douleur, elle permet de stopper le travail des follicules pileux qui fabriquent le poil chez les hommes comme chez les femmes. Attention, seule la phase anagène, c’est-à-dire la phase de pousse est sensible à la lumière pulsée qui agit en profondeur et empêche la repousse.

Elle se pratique en Institut de beauté agréé, chez un dermatologue ou bien à domicile grâce à la vente d’appareils de petite taille aux particuliers. Tout comme le laser, il faut autant de séances que le demande la zone à traiter, personne ne peut prédire la durée du traitement.

Quelles sont les zones qui peuvent être traitées ?

  • Le visage avec une gamme spéciale pour éviter les brûlures
  • Les aisselles
  • Les jambes
  • Le dos
  • Le maillot

L’utilisation reste déconseillée sur les parties intimes dans la mesure où la peau est particulièrement fine et fragile.

Epilation à la lumière pulsée : la marche à suivre

L’utilisation de cette technique d’épilation est assez contraignante. Lorsqu’on commence un traitement, il faut uniquement raser la zone à épiler pour ne pas toucher au bulbe, la cible numéro 1 de la lumière pulsée.

Il faut ensuite se tenir à un planning très strict :

  • 1 séance toutes les deux semaines en phase d’attaque
  • 1 séance toutes les 5 semaines pour l’entretien

Pour ne pas endommager les appareils personnels, il faut absolument veiller à raser correctement les zones flashées pour éviter de tâcher de façon irréversible la vitre de la lampe – c’est aussi déconseillé si on ne souhaite pas sentir le cochon grillé.

En règle générale, un appareil permet de faire un flash toutes les 3 secondes, le temps de l’épilation dépend donc de la surface à épiler. Concrètement, flasher une aisselle prend 1 minute contre 5 pour une demi-jambe.

Les peaux claires et les poils foncés sont les deux conditions idéales pour que l’IPL fonctionne mais de nouveaux appareils s’adressent à présent aux peaux foncés et aux poils clairs.

L’épilation à la lumière pulsée est-elle efficace ?

L’IPL présente des avantages comme des inconvénients comme toutes les techniques d’épilation sur le marché.

Le prix d’un appareil à utiliser à domicile début à 150 euros pour atteindre 500 euros. Il faut également préciser que les lampes ne sont pas remplaçables dans la plupart des cas ce qui signifie que lorsque l’ampoule arrive en fin de vie, l’appareil est bon à jeter. Philips propose néanmoins des lampes de remplacement pour quelques milliers de flashs.

Les pours :

  • Suppression des poils incarnés
  • Réduction de la pilosité
  • Sans douleur

Les contres :

  • Un traitement à vie
  • La perte de temps
  • Le coût
  • Des résultats loin des promesses publicitaires
  • Certaines zones ne permettent pas de s’auto-flasher comme le dos

L’épilation à l’IPL ou à la lumière intense pulsée ne donne pas à ce jour de résultats parfaitement satisfaisants. A ce prix là, pourquoi ne pas économiser d’avantage et se payer le luxe d’une épilation au laser définitive ? Sinon, vous pouvez aussi opter pour un look naturel et laisser votre pilosité tranquille…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *